mardi 30 septembre 2014

#MOSAIQUES ANCIENNES... JE DONNE DANS LE CLASSIQUE???... NOIX DE VEAU AUX CHAMPIGNONS.....

Première parution le 29/10/2010
Hier soir, pour de longues heures, Internet s'était "fait la malle"... Fréquent sous nos cieux...
Serait-il du côté des JCC (journées cinématographiques de Carthage) où certaine de mes amies s'engouffre avec une gourmandise non dissimulée... et de ce fait me manque beaucoup !!!
Moi, j'ai un souci avec le cinéma... J'aime les films, mais je n'aime pas les salles !!!
C'est comme pour le coiffeur, j'aime être coiffée, mais je déteste entrer dans un salon !!!
Ce sont des lieux qui ne me correspondent pas !!! Ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien... Je suis plus compliquée que je n'en donne à penser !!!
Ces JCC semblent drainer d'excellents films et courts-métrage (et c'est de la culture, bon sang !!, je devrais adhérer !!) mais des échos (vrais ou faux, exagérés ou non) de certaines petites lacunes me soufflent à l'oreille de rester chez moi !!!
Aucun regret... Surtout que, avant d'affronter les salles obscures, il faut y parvenir, à ces salles...

Et Tunis centre-ville, je ne vous raconte pas !!! Embouteillages, places de parking... Quelques heures de galère avant de pouvoir s'écrouler dans un fauteuil... Attention, pas trop fort... sinon, le fauteuil aussi de s'écrouler !!!
Donc, bien au chaud chez moi, emmitouflée pour cause de petit rhume qui-j'espère-n'ira-pas-rendre-visite-à-mes-poumons, l'envie d'un truc "classique", rodé, sans torture méningo-culinaire... surtout qu'une jolie noix (de veau) me faisait des clins d'oeil...
Du classique, du bon, du solide, du confirmé... COMME UN BON VIEUX FILM...
                                       NOIX DE VEAU AUX CHAMPIGNONS

 Il vous faut :                                                                        
-1kg de noix de veau (entière)
-1 oignon
-6 gousses d'ail
-300g de champignons frais
-300g de tomates cerises
-50g de dés de jambon fumé
-10 brins de persil
-10 feuilles de sauge
-3 feuilles de laurier
-2cs de moutarde aux épices
-1cs de fond de veau                                                     
-1cs de maïzena
-1cc de piment
-sel et poivre
-2cs d'huile d'olive

Préparation : 

 Dorer fortement la noix de veau dans l'huile d'olive.
Ajouter l'oignon et l'ail hachés, les herbes, le laurier et laisser fondre.
Ajouter les dés de jambon, les champignons en lamelles, les tomates cerise, la moutarde ainsi que fond de veau, sel et poivre et piment.
Saupoudrer de maïzena et remuer le tout.
Mouiller d'1/4 de litre d'eau.
Mijoter à feu doux 1 heure 30.
La sauce doit avoir bien réduit.
Oter les feuilles de laurier et servir bien chaud.
Comme accompagnement, j'ai choisi des pommes de terre en robe de chambre cuites 1 heure au four sur un lit de gros sel.

RECONFORTANT... ONCTUEUX... DELICIEUX...
DU CLASSIQUE... IL EN FAUT... ET CELA N'A QUE DU BON !!!...
Et ma désormais (presque) traditionnelle petite rubrique...
LES RESTES... ON EN FAIT QUOI???
Un petit hachis parmentier.....
S'il ne reste pas assez de pommes de terre, en cuire qqunes entières à l'eau ou à la vapeur.
Hacher ensemble viande, champignons et sauce.
Réduire les pommes de terre chaudes en purée avec une noix de beurre.
Dans des ramequins individuels beurrés, un peu de purée,le hachis, on recouvre de purée, une noix de beurre, et au four.
Servir chaud et doré avec une salade fraiche, pour moi, tomates, fenouil et oignon.

J'étais dans le "classique français" jusqu'au cou, mais on peut aussi réaliser d'excellents "m'batten".
BON APPETIT..... SAHA CHRIBETKOM.....

#MOSAIQUES ANCIENNES... JEUNE OU PAS???... SOUPE EPINARDS.....

Première parution le 27/10/2010
La Tunisie a ceci de merveilleux qu'il y fait beau environ 9 mois de l'année et souvent très beau et très chaud, ce qui ne gâte rien!!!....
Ce beau temps nous accorde presque la jeunesse éternelle!!!
En effet comment se sentir vie(ille)ux, triste, grincheu(se)x, rhumatisant(e)... quand le soleil brille et vous réchauffe de ses rayons flamboyants!!!
Comment se sentir le moral et le physique "en berne" quand vous êtes (presque) certain(e) d'ouvrir vos volets le matin sur un ciel d'un bleu minéral!!!
Comment ne pas esquisser un petit pas de danse (au risque de vous tordre quelque articulation vieillissante) avant de plonger dans l'eau chaude de votre piscine!!!
Alors, durant ces 9 mois, court vêtue (un bonheur absolu pour qui, comme moi, déteste la lourdeur des vêtements-- j'ai du être naturiste dans une autre vie--) et pied léger dans de minuscules petites sandales, "le ciel, le soleil et la mer" sont à vous, les repas dehors sous la lune et les étoiles...
La vieillesse n'a pas sa place dans cette débauche de chaleur et de couleur...
A nous les salades colorées, les grillades qui embaument, les poissons dorés...
A nous les sandwich, les chawarma, les brick, les fricassées pris "sur le pouce" au détour d'une ballade...
A nous les kakis, les "granit", les glibettes grignotés sur la plage...
A nous... la belle vie, pour faire court!!

Et l'âge... basta!!!
LAS... LAS... je vous ai parlé d'environ neuf mois...
On va compter... il y a douze mois dans une année...la belle vie, neuf mois... 12 - 9 = 3... oui, vous avez bien lu!!! Il y a trois mois dont je n'ai pas parlé...
Trois mois, c'est une moyenne... ils ne défilent pas d'un coup dans l'année... heureusement... non, on les a par petites touches...
Pourquoi je vous en parle aujourd'hui??? Parce que depuis quelques jours, on est entré dans cette période "3 mois, c'est court... mais quelle galère!!!"...
Ces périodes galères... froid intense, environ 15°, vous vous rendez compte!!!
Pluies... pas pluie toute bête... Non, pluie intense, fracassante, qui inonde tout en 10 minutes ou pluie inexistante... quelques grosses gouttes chargées de sable qui n'ont qu'une fonction... salir... oui ici, la pluie salit tout.... la belle voiture que vous venez de faire briller, le jardin que vous venez de lessiver, les vitres que vous venez de faire briller... quelques gouttes qui, dès qu'elles s'arrêtent, laisse place à de grosses taches rouges de sable du désert...
Et cette période... sniff... vous ramène tout droit à votre âge réel!!!
Les gros chaussons, les robes de chambre, les portes et fenêtres fermées, le chauffage... les soupes fumantes... bref, brusquement vous vous ratatinez, et vous vous souvenez que vous n'avez plus 20 ans!!!...
Alors, jouons les vieux jusqu'au bout et dégustons une délicieuse
                                      SOUPE D'EPINARDS... "CONFITE"

                                                           Il vous faut :
                                                       -300g d'épinards
                                                             -1 oignon
                                                        -5 gousses d'ail
                                                     -1 branche de céleri
                                                      -1 pomme de terre
                                                -quelques feuilles de laitue
                                                -3 rondelles de citron confit
                                               -1 cube de bouillon de poulet
                                                          -1cs de cumin
                                                         -1cc de curcuma
                                                          -1cc de piment
                                                           -sel et poivre
                                                        -2cs d'huile d'olive

Préparation :
Faire fondre dans l'huile d'olive l'oignon haché, les gousses d'ail écrasées, le céleri coupé en tronçons et les feuilles de laitue en morceaux.

Ajouter la pomme de terre en dés, les épinards lavés et équeutés ainsi que les rondelles de citron confit.
Fondre à nouveau.
Ajouter tous les épices, sel et poivre.
Ajouter le cube de poulet, mouiller à hauteur et cuire environ 15/20 minutes.
Mixer finement.
Servir bien chaud en égayant de persil, en parsemant de quelques gouttes d'huile d'olive et d'un nuage de l'ben*.

*L'ben ou lait ribot..... on peut remplacer par de la crème fraiche.
TOUTE SIMPLE MAIS "RAVIGOTEE" PAR LE MORDANT DU CITRON CONFIT...
OUI SEULE LE CITRON EST CONFIT...

UN BONHEUR QUI VOUS RECONCILIERAIT PRESQUE AVEC LES FROIDURES NAISSANTES.....

#MOSAIQUES ANCIENNES... IL ETAIT UNE FOIS DANS L'OUEST... FTET... AU BOEUF.....

Il y a bien longtemps que nous n'avons pas voyagé, vous et moi...
Cette fois, au hasard d'une recette, on ne descend plus vers le sud (je renie un peu mes.... "origines") mais on va prendre l'air dans la fraicheur verdoyante de l'ouest tunisien...
L'ouest... si beau, si riche, si fertile... si plein d'histoire...
L'ouest... si raillé, si malmené, si décrié... si ironisé...
L'ouest... et son 0-8, une étiquette comme le 9-3 français...
On va le survoler...
Et je suis certaine qu'ensuite, vous ne regarderez plus la gentille jeune fille qui "tient" si bien votre intérieur ou le jeune homme qui entretient votre voiture de la même façon...
Et ce ne serait que justice car c'est tout de même grâce à eux que les visites chez coiffeur, esthéticienne, ou simplement chez l'amie avec laquelle on déguste un café gourmand est possible... sans trop regarder sa montre!!! que vous montez dans une voiture rutilante sans vous battre avec un jet d'eau récalcitrant ou un seau d'eau "limoneuse"...
On décolle.....
                                                    
TABARKA
Son fort, sa pêche au corail, sa plongée sous- marine, ses festivals...
souvenez-vous : "ne pas bronzer idiot..."

AIN DRAHAM
Ses montagnes, ses sangliers, ses chènes-liège, sa neige, son thermalisme...

LE KEF
Plus haute ville de Tunisie altitude 780m (tout de même), sa forteresse, sa médina, sa basilique...


SEJNANE                                                           

son artisanat berbère essentiellement féminin et tellement authentique et merveilleux...
                                                                   

Et encore...
BEJA
Déjà décrite par Léon l'Africain, ses cigognes, ses pâtisseries recherchées pour Ramadan...

TESTOUR
et ses fromages...

SILIANA
et ses villages alentours...

 
Et encore... l'Histoire avec un H majuscule...
BULLA REGIA... DOUGGA..... HAIDRA... MAKTAR... SBEITLA...

Et encore..... quand la nature s'en mêle...
LA TABLE DE JUGURTHA...

Je vous ai "jeté l'ouest en pâture", à vous maintenant de le découvrir mieux...
Aidés en cela par une délicieuse recette réalisée lors d'un repas de Ramadan... période délicieuse où l'on redécouvre des recettes traditionnelles ou de terroir.....

                                                   FTET AU BOEUF
Plat traditionnellement réalisé avec de la viande de mouton, hautement prohibée chez nous et heureusement remplacée par du boeuf, sans que cela ne nuise en rien au côté délicieux du plat...

Il vous faut :
pour la pâte à ftet
-300g de farine
-10cl d'eau                      
-3cc d'huile d'olive
-1cc de sel

pour la viande
-700g de boeuf (rumsteak pour moi)
-2 oignons
-5 gousses d'ail
-1cs d'harissa                                                                
-sel et poivre
-du romarin frais
-de la sauge fraiche*
-du thym frais*
le tout en grande quantité

*la recette originelle au mouton n'introduit que du romarin (qrîl) qui s'associe très bien à la viande de mouton. Employant du boeuf, j'ai préféré y ajouter du thym (zaâtar) et de la sauge, délicieux avec le boeuf...
Préparation :
Tout d'abord, les ftet.
Mélanger rapidement la farine, le sel l'huile et l'eau. Pétrir jusqu'à obtention d'une pâte souple, former une boule et laisser au repos 30 mn.
Au bout de ce temps, former des boules de la taille d'une mandarine et laisser en attente encore 30 mn.

Pendant ce temps, détailler la viande en gros morceaux.
Hacher les oignons, écraser l'ail, ajouter l'harissa, le sel et le poivre.
Frotter la viande de ce mélange et garder au frais 30 mn.
Répartir les herbes dans le haut du couscoussier (kèskès).
Verser 2 litres d'eau dans la marmite au travers des herbes, ainsi humidifiées, elles exhaleront plus leur parfum...
Poser sur les herbes la viande et sa marinade.
Fermer et cuire 45 mn.
Reprendre les boules de pâte, les étaler au rouleau, et les faire cuire sans matière grasse dans un "tajine d'jazaïer" en fonte ou sinon dans une poêle anti-adhésive à fond épais.
Chauffer fortement l'ustensile, y déposer les ftet, cuire quelques minutes d'un côté, retourner et poursuivre quelques minutes encore.

Les ftet doivent être dorés, mais point trop, et rester souples.
Servir à l'assiette, un ftet dessous et la viande répartie dessus.

GOUTEUX... DELICIEUX... DIETETIQUE... NOTRE SIECLE N'A RIEN INVENTE...
CE PLAT EST UNE MERVEILLE D'EQUILIBRE...
Peu ou pas d'huile, sauf très peu dans la pâte, cuisson vapeur, herbes à foison.....
Et..... le ftet et ses sucres lents pour un parfait dosage.....
Comme quoi... pas besoin de grandes théories, retournons-nous un peu, apprenons et retenons!!!

Et comme je vous sens attentif(ve)s, un petit cadeau que j'essaierais de mettre souvent en "chronique"
                                        FTET : la cuisine des restes
Il me restait des ftet et de la viande...
Hop, pour le soir, une "petite chose" et une salade...
Effilocher la viande, y ajouter 1cs de moutarde et 1 de ketchup.

Couper les ftet restants en deux, répartir la farce à la viande sur la moitié d'entre eux.
Recouvrir avec les autres moitiés.
Badigeonner d'une cuillerée de miel et passer 5 minutes à four chaud.

Tout aussi délicieux, un petit côté aigre doux voir sucré-salé très agréable..... ou comment de régaler en toute bonne conscience... on recycle et on ne jette rien!!!...

#MOSAIQUES ANCIENNES... SAUCE PRESQUE CRUE.....

Première paruton le 22/10/2010
Une petite sauce présentée avec mes acras de méchouia et tellement appréciée par tous ceux qui on eu le "privilège de la goûter que je la met en vedette, avec un article pour elle toute seule!
                                    SAUCE "PRESQUE CRUE" 


Il vous faut :
                                       
-6 tomates
-4 gousses d'ail
-1cs de câpres
-1cs de carvi
-3cs d'huile d'olive
-eau si besoin


Préparation :

Couper les tomates en deux, les creuser et les épépiner. Les poser sur une plaque de cuisson et les arroser du mélange huile, sel, poivre et carvi.

Confire pendant environ 30 minutes à 150° (four TH 5).
Ne pas jeter de suite la pulpe de tomate, laisser égoutter... Vous recueillerez l'eau de tomate et vous parfumerez votre sauce avec.
Oter la peau des tomates confites.
Dans le blender, les tomates, l'ail, les câpres, l'huile d'olive, 1cc de carvi, l'eau d'égouttage de la pulpe. 
Mixer et ajouter un peu d'eau si nécessaire pour obtenir une sauce onctueuse.
Préférer l'adjonction d'eau à l'huile pour plus de légèreté.

Servir avec des acras... ou tout plein d'autres choses... la petite sauce "presque crue" extraordinairement parfumée!!!
NE PASSEZ PAS A COTE.....
 

lundi 29 septembre 2014

#MOSAIQUES ANCIENNES... IL FAUT BIEN SE NOURRIR... BOEUF AIGRE-DOUX ET SON RIZ.....

Première parution le 20/10/2010
Que celui ou celle qui s'ennuie, là, tout de suite... lève le doigt... je prend sa place tout de suite!!!!!
D'autant que découverte pour moi, pas une minute d'ennui au compteur depuis le jour de ma naissance... au contraire, si mes journées pouvaient durer 48 heures...
Mais là, trop c'est trop!!!
Je suis étourdie...
D'abord le bruit du marteau-piqueur... il s'est fait plus épisodique, mais est toujours présent!!!
Et quand il s'arrête, ces derniers jours, impossible de l'oublier, il laisse des traces... entre inondations, piscines intérieures, noir complet, chutes de gravas dans la nuit, stores bloqués... il nous susurre à l'oreille : "fais dodo et rêve de moi, car demain, coucou... je reviens!!!"
Je suis étourdie...
Car, de temps à autres, je lui fais un pied de nez...
Brunch chez une très chère amie, et hop, pas entendu de la journée!!
Week-end chez fifille entourée de mes deux loulous (bon, là, pour le repos, je repasserais!!) et aux oubliettes, le chéri...
Soirée musicale rare, exceptionnelle, grâce à Ibrahim Maalouf et Alia Sellami, et, je ne l'entends plus... (la trompette pour me calmer des feux du marteau-piqueur, peux mieux faire, j'aurais pu choisir de la musique de chambre!!)
Mais, tête défaillante et corps fatigué, il nous faut malgré tout nous sustenter...
Pluie et vent mêlé, il nous faut du soleil...
Gris et terne le ciment, il nous faut de la couleur...
Peu de temps, il nous faut du rapide...
Euréka, j'ai trouvé!!!! (sans tremper dans ma baignoire!!!)...
                               BOEUF AUX ACCENTS AIGRE DOUX ET RIZ

                                               Il vous faut :
                              -500g de boeuf (rumsteak pour moi)
                                              -1 gros oignon
                                             -3 gousses d'ail
                                -1 poivron vert, 1 rouge, 1 orange
                                     -3cs de coulis de tomate
                                       -2cs de vinaigre de riz
                                      -1 boite 500g d'ananas
                                          -1cs de maïzena
                                  -1cs de gingembre frais râpé
                                         -1cc de cinq-épices
                                            -1cc de piment
                                             -sel et poivre
                                         -2cs d' huile d'olive

Préparation : 

Chauffer un wok à feu vif, verser l'huile.
Faire sauter le boeuf coupé en fines lanières rapidement.
Ajouter l'oignon en lamelles, les gousses d'ail écrasées et faire fondre.
Y joindre les poivrons en lanières, faire sauter quelques minutes, verser le coulis de tomate et mélanger.
Ajouter tous les épices, verser le vinaigre de riz.
Ajouter l'ananas coupé en dés.
Délayer la maïzena dans le jus d'ananas, éviter les grumeaux et verser dans le wok.
Mélanger et poursuivre la cuisson 5 minutes.
Faire cuire 2 verres de riz basmati, ou thaï ou parfumé après l'avoir fait tremper 30 minutes dans de l'eau froide salée.
Servir la viande et son accompagnement sur le riz.

NE VOUS AVAIS-JE PAS DIT... RAPIDE???...
AVAIS-JE PARLE DE SOLEIL???...

#MOSAIQUES ANCIENNES... RE...GRATOUILLIS... POUR DES BROWNIES CETTE FOIS;....

Première parution le 15/10/2010
Quand on risque de passer pour ce que l'on est pas!!!...
Invitée par une amie... figurez-vous que la fifille bien éduquée que je suis a failli mourir de honte... rentrer dans un trou de souris... se cacher sous la table... car pour cause "d'enragés du marteau-piqueur" qui en 24 heures ont fait s'écrouler (pas beaucoup... faut pas exagérer...) le mur d'un placard, le plafond de la chambre de fils petit dernier, provoqué une panne d'électricité... j'en passe et des meilleurs... je suis presque arrivée les mains vides !!!!!!!!!!
Un brownie saveur méchouia a sauvé tant bien que mal l'honneur... un peu raplapla le brownie car a attendu jusqu'à 21 heures la réapparition de la fée électricité... elle n'a jamais porté si bien son nom celle-là !!!
Alors, pour MA tarte au citron et autres petites choses, il faudra patienter un peu.....
                                          BROWNIES SAVEUR MECHOUIA

Il vous faut :                                                                                
-300g de méchouia égouttée
-100g de farine
-100ml de lait
-2 oeufs
-1 verre à thé d'huile
-qq olives vertes et noires
-50g de râpé
-1/2 cc de sel
-1/2cc de levure chimique

Préparation :
Tout d'abord, faire cuire 1 oeuf dur.

Mélanger farine et sel, ajouter la levure, mélanger puis ajouter l'autre oeuf.
Puis la méchouia et l'huile.
Enfin l'oeuf dur en dés, les olives en petits morceaux et le fromage râpé.
Mélanger délicatement et verser dans un plat à four chemisé de papier sulfurisé.
Mettre à four TH 5 (150°) pendant 30 minutes environ (attention, la préparation doit restée moelleuse).
Sortir du four, refroidir et couper en rectangles comme les "vrais" brownies.
Pour atténuer le côté "raplapla" et aussi je l'avoue le côté "haar de chez haar" (piquant, ultra piquant) de ma préparation, j'ai réuni et "collé" 2 brownies ensemble avec ma crème d'ail, un pique assurant la chose...

UN AJOUT QUE JE NE REGRETTE PAS... JE VOUS CONSEILLE CEPENDANT DE CONFECTIONNER UNE MECHOUIA ASSEZ "SOFT" POUR POUVOIR REGALER TOUT LE MONDE...
BELLE JOURNEE.....

#MOSAIQUES ANCIENNES... SAVEURS D'AUTOMNE... MUFFINS DE BRIOCHE PERDUE DATTES BANANE.....

Première parution le 12/10/2010
L'automne (et pour cause) est très en vogue sur les blogs, surtout que certain concours rôde...
Mais ce qui va suivre n'est pas dû à la saison... (car ici, on est en pleine canicule estivale!!!), mais à l'incurable prodigalité de Môssieu... plus grands yeux que grand ventre... grand ventre tout de même,mais même celui-ci a ses limites...
Alors quand je me retrouve à la tête de restes (énormes) de brioche (et pas qu'une, car brioche aux raisins pour zom et au chocolat pour fils petit-dernier--figurez-vous qu'ils n'ont pas les mêmes goûts!! incroyable mais simple, n'est-ce pas??--...) de bananes tellement atteinte de gangrène qu'elles sont toutes noires... et de dattes qui furent des "doigts de lumière" (les fameuses deglat en nour) et qui, à ce stade, tellement fripées que ce serait plutôt des "jupons de grand-mère"... deux alternatives, enfin... trois...
Lui faire avaler tout cela tel quel..... même pas la peine d'y penser !!!
Tout jeter..... inconcevable pour moi, et impossible de donner vu l'état lamentable des choses, il faut être charitable MAIS ne pas considérer les autres comme des "poubelles" !!!!
Ou recycler..... j'entends par recycler une gymnastique régulière pour moi et qui me réjouit au-delà de tout (eh oui, un peu sadique quelquefois!!)
FAIRE AVALER A MES DEUX MALES RECALCITRANTS (j'entends mari et fils) ce qu'ils considéraient avec dédain hier dans leur assiette..... et je suis MAITRE(SSE) en la matière !!!
Je vous propose donc une douceur automnale aux parfums d'orient...
                 BRIOCHE PERDUE (voir noyée) AUX DATTES ET BANANES

 Il vous faut :                                                                                      
-1 gros reste (dur) de brioche aux raisins
-1 gros reste (idem) de brioche au choco
-3 bananes
-2 branches de dattes
-4 oeufs
-1/2 litre de lait
-2cs d'eau de fleur d'oranger
Surtout pas de sucre, entre brioche, bananes et dattes, il y en a suffisamment.
Préparation :

Eplucher et écraser les bananes.
Ajouter le lait petit à petit en écrasant toujours. Je déconseille le mixeur car mélange trop lisse et collant.
Découper les brioches en dés réguliers. Les tremper dans le lait aux bananes.
Bien les laisser s'imbiber. Ecraser à nouveau. Mélanger intimement et ajouter les oeufs.
Dénoyauter les dattes, les couper en petits morceaux. Les ajouter au mélange.
Verser l'eau de fleur.
Verser dans un moule à manquer..... et vu la quantité de mélange obtenue, j'ai rempli également des empreintes à muffins.
Cuire à four TH 6 (180°) 15 mn pour les muffins et 30 pour le gateau.

MOELLEUX... PARFUME... EXOTIQUE...
AVEC UN "TEY BEL NA3NA OU BONDOK" (thé à la menthe et pignons)
OU "QAWAA ZEZOUA" (café turc)...


#MOSAIQUES ANCIENNES... POULET... PARE DE RUBIS.....

Première parution le 09/10/2010
Toujours pour le concours de Cécilia... là, j'ai la flemme de remettre logo et lien... (il fait décidément trop chaud!!!! le mois d'août... c'était de la rigolade!!!!!...), un p'tit doigt sur la flèche descendante et vous retrouverez tout ça... tout ça en préambule de la recette de salade...
Une recette "siestes grenadines" trèèèèès originale, mais non moins savoureuse!!!!!
Trop timorée, s'abstenir!!!!
Et pour les autres, on se jette à l'eau!!! moi, j'adooore, môssieu moins!!!, mais môssieu est un "classique" martyrisé par sa douce moitié (moi) en cuisine... et en habillement... et en plein d'autres choses... le classicisme et l'uniformité m'ennuient.....
                                     POULET SAUCE AUX NOIX ET GRENADE

  Il vous faut :
-4 escalopes de poulet
-150g de noix
-1 oignon
-2cc de cannelle
-1cc de piment
-2cs de mélasse de grenade*
-40cc de bouillon de volaille
-sel et poivre
-2cs d'huile d'olive
-2 grenades
-qq brins de menthe
*si vous n'en avez pas, remplacer par un jus de citron.
Préparation :
Tout d'abord, griller les noix au four ou dans une poêle sèche et très chaude.
Refroidir et mixer gros.

Faire fondre l'oignon dans l'huile, ajouter la cannelle, remuer.
Ajouter les noix et la mélasse de grenade (ou le jus de citron) et cuire 2 minutes.
Poudrer de piment, sel et poivre.
Verser le bouillon de volaille. Cuire environ 15 minutes jusqu'à épaississement de la sauce.
Egrainer les 2 grenades.

Mélanger l'équivalent d'une grenade et demi à la sauce, poursuivre la cuisson 5 minutes.
Réserver le reste.
Pendant ce temps, saler et poivrer les escalopes et les faire dorer dans un peu d'huile d'olive.
Juste au moment de servir, mélanger la menthe hachée à la sauce.
Dresser la sauce, le poulet dessus.
Parsemer sauce et poulet des grains de grenade restants.
Ce plat se suffit à lui-même, la sauce aux noix, très riche et épaisse, est presque un légume en soi.
Pour "rafraichir" un peu ce plat, j'ai choisi d'y associer un plat de fenouil et courgettes braisés au four. Un régal que je sers généralement avec le poisson, mais qui c'est merveilleusement "entendu" avec cette sauce!!! (recette livrée ultérieurement)
 

Sur assiette, servir bien chaud et déguster.
RICHE... ONCTUEUX... ACIDULE... ORIGINAL...
FINALEMENT... JOLIES COULEURS D'AUTOMNE.....

#MOSAIQUES ANCIENNES... SALADE... SAVEUR ANIS... COULEUR GRENADINE.....

Première parution le 06/10/2010
Cécilia (Brèves de cuisine) organise à nouveau un concours très poétique                                          L'AUTOMNE DANS VOTRE ASSIETTE
J'ai le plaisir de faire partie du jury, donc pas de recette en compétition, ne pouvant être juge et parti...
Mais rien ne m'empêche d'illustrer ce joli concours par une ou deux recettes en thème avec NOTRE AUTOMNE TUNISIEN, recettes hors compétition bien sûr...
Point de feuilles mordorées qui jonchent le sol, point de sous-bois humides fleurant les champignons, point de bruine fine qui ruisselle...
Mais.....
Notre bel automne à nous, c'est le temps des "siestes grenadines"... version poétique de "l'été indien"...
Journées chaudes et éclatantes de soleil qui font mûrir ce prince des fruits, la grenade... qui prêtent à l'assoupissement... à l'ombre des grenadiers aux fruits gorgés de soleil...

Repu de sommeil, on ouvre un oeil... ou les deux...
Vous l'aurez compris... le symbole de l'automne, ici, c'est la grenade...

Je m'en vais donc parsemer de perles de rubis vos recettes de champignons et de potiron... avec une salade pétillante...  
                                            SALADE BESBES GRENADE

Il vous faut :                                                                                    
-2 bulbes de fenouil (bèsbès en Tunisie) + qq sommités vertes
-1 concombre
-1 oignon rouge
-1 grenade
-10 brins de persil
-5 brins de coriandre (kosbor)
-100g de ricotta
-1cs de vinaigre blanc
-3cs d'huile d'olive
-1 pincée de sucre
-sel et poivre

Préparation :
Emincer le fenouil et l'oignon en lamelles fines, le concombre en rondelles.
Préparer la vinaigrette en mélangeant vinaigre, huile, sel et poivre, sucre, persil et coriandre.
Verser sur les crudités et mélanger intimement.
Egréner la grenade.
Verser sur la salade, mélanger délicatement.
Disposer des petites quenelles de fromage sur la salade.
Servir très frais.

FRAICHE,, CROQUANTE COLOREE, ENSOLEILLEE...
VIVE L'AUTOMNE!!!.....

#MOSAIQUES ANCIENNES... BOEUF EPICE AUX POIREAUX OU... UN SAMEDI SOIR... BANAL CHEZ MOSAICOLIVIERS.....

Première parution le 19/09/2010
Ambiance..
Je vous écris du fond de ma cuisine... oui, vraiment le fond où se situe mon joli (n'est-ce pas qu'il est joli???... pour celles qui l'ont vu...) coin repas.
Ambiance...
Seule en cuisine... j'écoute Yannick Noah... J'aime le tennisman, le chanteur, l'homme, le père de famille, le citoyen engagé... bref, tout!! quoi... non, sa plastique n'entre pas en ligne de compte:))
Ambiance...
Suis un peu tristounette quand même...
Adieu, les jolies fenêtres en bois de 30 ans d'âge qui ne fermaient plus vraiment et dont le bois, jouant les joyeux drilles, me dotait de piscines intérieures en cas de fortes pluies (l'eau chez nous, toute une histoire, elle s'invite souvent, trop à mon goût!!), adieu les stores en bois pesant une tonne et qu'il fallait remonter à la main, les manivelles ayant succombé au poids des ans...

Et bonjour (bientôt) les (pas très jolies mais efficaces) fenêtres en aluminium toutes options (store, double vitrage, moustiquaire--ça c'est pour môssieu, moi, y m'aiment pô--)
Ambiance...
Il fait beau et chaud... heureusement... car pas de fenêtre ni de store jusqu'à lundi (un plastique noir des plus esthétique empêche le soleil de nous faire de l'oeil à 4 heures du mat:))...
et heureusement, les fenêtres ici sont barricadées (au sens étymologique, c'est-à-dire munies de barreaux).
Et toujours zen envers et contre tout, je vous décline ce soir la dernière recette de mon menu asiatique.....
                            BOEUF EPICE AUX POIREAUX ET SON RIZ 

 Il vous faut :                                                                          
-500g de faux filet (boeuf)
-2cs de farine
-2 oignons
-4 gousses d'ail
-3cm de gingembre
-1 poivron vert
-1 poivron orange
-1 poivron rouge
-300g de poireaux
-1 citron
-3cs d'huile d'olive
-2cs de soja
-1cs de vinaigre balsamique
-1cs de sucre
-sel et poivre
-2 verres de riz

Préparation : 

Couper le boeuf en lanières.
Préparer un marinade avec 1cs de soja, le vinaigre balsamique, l'huile d'olive et y déposer la viande. Réserver au frais 30 minutes.
Ensuite, parsemer de farine et veiller à bien enrober tous les morceaux.
Mettre au frais.
Hacher les oignons, couper les poivrons en lamelles et les poireaux en rondelles.
Chauffer un wok, verser l'huile d'olive et quand elle est chaude, ajouter le boeuf et faire dorer.
Puis les oignons, l'ail et râper le gingembre.
Blondir rapidement et verser les poivrons et les poireaux. Faire revenir.
Ajouter le soja, le jus du citron, le sucre, le sel (attention au soja!!) et le poivre.
Ajouter 1 verre d'eau et poursuivre la cuisson environ 15 minutes.
Au final, la sauce doit être assez courte et sirupeuse, grâce à l'adjonction initiale de farine.
Servir avec un simple riz basmati.

Ce plat était un bonheur, car léger, bourré de (bons) légumes, pas trop riche en viande...
Après la soupe aérienne, les nems... copieux, et la salade pas si "douce" qu'il n'y parait... cela suffisait...

SA FRAICHEUR TONIQUE (CITRON GINGEMBRE)... SI AGREABLE EN BOUCHE!!!
 

dimanche 28 septembre 2014

#MOSAIQUES ANCIENNES... UNE COPIE FIDELE A L'ORIGINALE... SALADE "THAI".....

Première parution le 17/09/2010
Souvenir de mon délicieux petit séjour à Kantaoui du mois d'août...
Séjour enchanteur d'une mamie avec ses deux loulous... des jeux, de la tendresse et... de longues soirées plus vraiment de mon âge...
Pour clore en beauté ce séjour, quoi de mieux qu'un bon resto!!!

"Le Méditerranée".... choisi pour sa belle carte (il y en a d'autres), mais surtout pour sa vaste terrasse, son calme (au bout du bout du port, près de la capitainerie, loin des commerces hauts en couleurs... et en décibels), nous nous sommes tous, les deux loulous aussi, régalés d'un très bon menu, et les enfants se sont faits trois amis, trois chats bien nourris!!!
J'ai tellement aimé ma salade que j'ai décidé de la refaire pour mon menu asiatique de Ramadan et elle était délicieuse... un bémol toutefois... je la confectionnerais désormais avec du lait de coco en lieu et place (ou avec) de la crème fraiche!!! il me semble que cela n'en sera que meilleur....
Je vous livre donc mon impro.... due au souvenir de mes papilles (ouf, elle sont comme mon cerveau... mémoire d'enfer!!!)
                                  SALADE  THAI (ou pas) POULET ANANAS 

Il vous faut :                                                                     
-2 escalopes de poulet
-1 oignon rouge*
-1/2 boite de maïs
-1 boite ananas (petite)
-20g de crème fraiche
-1 yaourt
-sel
-huile de sésame (ou neutre)
* en saison, je préfèrerais les oignons tiges verts, plus en adéquation avec la cuisine thaï.
Préparation :
Couper les escalopes en dés et les cuire 10 minutes dans un bouillon.
Tailler l'oignon en lamelles et les tremper dans l'eau glacée pour les rendre croquantes (en plus débarrassés de leur gaz).
Mélanger le poulet cuit, l'oignon égoutté, le maïs et l'ananas coupé en dés. Mélanger.

Pour la sauce, fouetter la crème fraiche, le yaourt, le sel, et verser environ la moitié du jus de l'ananas.
Ajouter la sauce au mélange, vérifier l'assaisonnement.
Servir sur un lit de laitue et colorer l'assiette avec des rondelles de tomates...

Quelques réflexions de l'auteur :
Toute de douceur, de rondeur, d'onctuosité et de parfums, mais un peu sucré-salé... avis aux NON-AMATEURS!
La préparer quelques temps à l'avance pour l'explosion des parfums.
J'ai ajouté un yaourt pour la légèreté, vraiment pas indispensable!!!
Et SURTOUT... la prochaine fois, pour la sauce ce sera moitié crème fraiche (indispensable pour le "tenu" de la sauce) et moitié lait de coco... et là, ce sera p-a-r-f-a-i-t!!!

A REFAIRE D'URGENCE...

#MOSAIQUES ANCIENNES... ICI C'EST LA RENTREE... AVEC DES NEMS.....

Première parution le 14/09/2010
"Qu'il est doux de ne rien faire.......... quand tout s'agite autour de soi!!!"
Je fais mienne cette citation ces derniers jours, bien que m'agitant beaucoup moi-même!!!
Après deux mois de vacances, dont un mois de Ramadan, deux mois et demi de "séance unique" (en Tunisie, en juillet août, les horaires de travail sont aménagés de 8 heures à 14 heures), deux mois et demi de mari et fils petit dernier à la maison dès le début d'après-midi, deux mois et demi de maison remplie de cris et de rires dus pour beaucoup aux séances dans la piscine...
Même si tout ceci était fort agréable et que nous attendons l'an prochain pour que tout cela recommence, j'avoue apprécier d'être en ce moment, au coeur de l'après-midi, tranquillement installée pour partager avec vous une petite recette...
J'aime ces après-midi calmes, juste interrompus par un petit tour au jardin pour y accomplir quelques menus travaux, ou tout simplement l'admirer, ou comme tout à l'heure, penchée sur des mots croisés ardus à me "casser la tête"..... En plus, l'air est frais car un orage vient de balayer le vent qui régnait en maître depuis ce matin..... pas extra pour mes tomates séchées mises en route hier, mais comme ici, le soleil revient toujours, pas de stress, au contraire, une pluie rafraichissante est toujours la bienvenue après des journées torrides!!!
Vous l'aurez compris zénitude est le maître mot de cette journée, d'autant qu'elle devrait ne pas durer.... mais ceci est une autre histoire!!!!
Pour aujourd'hui CARPE DIEM et pour reter dans la note "zen", on continue avec les petites choses qui ont composé un menu avec la divine soupe d'hier...
                                                           MES NEMS
 

J'énonce "mes" nems car je n'ai pas la prétention de faire la recette authentique, c'est juste celle dont les miens raffolent.....
Il vous faut :
-des feuilles de brick*
-2 escalopes de poulet
-200g de crevettes
-1 oignon rouge**
-5 champignons noirs déshydratés
-5 carottes
-1 boîte de germes de soja
-100g de vermicelles de riz
-1cs de sucre
-1cc de sauce poisson
-1cc de sauce soja
-sel?? au goût et poivre
*on trouve maintenant des feuilles de riz ici, mais à quel prix!!! aussi, j'utilise des feuilles de brick, c'est tout aussi bon...
**en saison, je préfère utiliser des oignons verts nouveaux, mais pas sur le marché actuellement
Préparation : 

Réhydrater les champignons noirs dans de l'eau froide quelques minutes.
Tremper les vermicelles de riz dans de l'eau chaude 2 minutes pour les cuire légèrement (pour ma part, je les ai trempés dans le bouillon de la soupe présentée ici hier)
Ensemble dans le mixeur : le poulet, l'oignon,les champignons, les carottes,les crevettes décortiquées et les vermicelles.Mixer.
Ajouter les germes de soja ainsi que les sauces poisson et soja, le sucre et le poivre, vérifier le sel.
Pulser une ou deux fois rapidement. La farce est prête.
Couper les feuilles de brick en deux.
Farcir chaque 1/2 feuilles d'une bonne cuillerée à soupe de farce.

Rouler en formant des doigts. Humecter pour bien fermer.
Frire toutes les nems.

Egoutter soigneusement. Pour se faire, je privilégie la passoire qui, selon moi, conserve le côté croustillant, contrairement au papier...

Servir avec de la sauce thaï. Je la "booste" un peu avec de l'harissa,du vinaigre et de l'huile d'olive, c'est délicieux.
CHEZ NOUS, ON SE LECHE LES DOIGTS TELLEMENT C'EST BON!!!...
ET, A MON GRAND REGRET, IMPOSSIBLE DE VOUS METTRE UNE PHOTO D'UN NEM OUVERT, TOUT A ETE ENGLOUTI EN BEAUCOUP MOINS DE TEMPS QU'IL N'EN FAUT POUR... LES FAIRE.....

#MOSAIQUES ANCIENNES... L'AID EN TUNISIE... ET AUSSI... SOUPE PARFUM D'ORIENT... ELLE FAIT L'UNANIMITE.....

Première parution le 12/09/2010
Ramadan terminé a amené la fête de l'Aïd el fitr (rupture.. du jeûne.. c'est fini!) ou Aïd es sghrir (le petit.. vous en déduirez qu'il y a un grand) ici...
Aïd es sghrir ou la fête des enfants... et des "becs sucrés"!!!!
Ce sont les seules caractéristiques de cette fête dont je vous parlerais... Il y en a d'autres.....
MAIS ce blog étant culinaire et aussi de par ma volonté (à part de temps en temps un petit "coup de g... sang") apol...que, arel..ieux, aprosé...iste.... je ne retiendrais que le côté "fête des enfants"...
ILS (les enfants) commencent cette journée en se vêtant d'habits entièrement neufs, dont ils sont très fiers, et dans lesquels ils vont se faire admirer et photographier ...
Tout de neuf vêtus, ils entament dès potron-minet avec papa le plus souvent la tournée des êtres chers, parents et amis, en principe plus âgés que les parents. Ces visites de courtoisie ne sont en rien une corvée pour les enfants... d'abord, c'est une coutume bien établie, ensuite ils se font bien sûr admirer et croulent sous les compliments, ET... récompense à leur visite... sucreries en tous genres (beaucoup, beaucoup!!)  ET... argent (les sommes sont souvent modestes, mais ajoutées les unes aux autres, cela représentera en fin de visites un joli petit pécule!!!).
Après un repas qui se devrait d'être frugal pour réhabituer le corps à se nourrir tout au long de la journée, les enfants n'ont de cesse de traîner leur parents dans les rues où force stands les attirent...
Stands photos un peu "kitch" pour garder un souvenir inoubliable de cette journée et de ces vêtements neufs...
Manèges en tous genres improvisés dans les quartiers ou passage obligé dans les parcs d'attraction pris d'assaut (autour de celui près de chez moi-- dieu merci, pas trop près-- les rues sont fermées à la circulation tant la marée humaine noie tout!!)...
Le plus "jouissif" est d'acheter moult jouets aux stands dédiés forts nombreux... (les jouets n'ont pas vocation d'être onéreux, au contraire, ce serait plutôt des "cochonneries" dont l'achat est refusé par les parents en temps normal --pistolets à pétard, épées--... mais ce jour-là, les enfants sont rois car heureux de se les offrir avec l'argent glané le matin... peu chers, on peut donc en acheter beaucoup, ils n'ont pas vocation de durer, juste de faire briller les yeux des enfants pour quelques jours et de leur amener des nuits pleines de jolis rêves...)
On termine cette journée déjà fort sucrée avec une grosse barbe à papa qui souvent met à mal les "bôo-zabis"... mais les parents sont indulgents et aussi (sinon plus) heureux que leurs enfants....
Les plus chanceux auront encore droit aux manèges et autres réjouissance le lendemain, car le congé dure 2 jours!!!
Un peu de bonheur avec cette joie des enfants...
Et un autre bonheur... et non des moindres...ma soupe qui est UNE BOMBE... bombe de parfums, de goût, de légèreté, de vitamines, d'originalité et de facilité.....
                                          SOUPE AU PARFUM D'ORIENT

Il vous faut :
-1 carcasse de poulet
-2 escalopes      "
-10 feuilles de sauge
-2 bâtons de citronnelle
-1l1/2 d'eau
-sel et poivre
-200g de petites crevettes
-4 oignons verts frais
(pour moi 1 oignon rouge)
-1 piment vert
-1 bâton de citronnelle
-1 bouquet de persil
-1 bouquet de coriandre
-50g de vermicelles chinois
-poivre
-2 gousses d'ail
-2cs de sauce soja
-2cs de vinaigre de riz ou de vinaigre ordinaire

Préparation :
Tout d'abord le bouillon.
Verser l'eau froide dans une cocotte, ajouter la carcasse de poulet, la sauge et les bâtons de citronnelle écrasés.
Porter à ébullition, écumer si besoin, saler (peu), poivrer et cuire environ 30 minutes. Vérifier le sel.
Pendant ce temps, découper les escalopes en petits dés réguliers, et les plonger dans le bouillon pour 5 minutes environ.
Egoutter carcasse et escalopes, refroidir et ôter la chair de la carcasse et la réduire en petits morceaux.
Réserver les viandes et le bouillon séparément.
Hacher l'oignon, les herbes, ainsi que le piment.
Décortiquer entièrement les crevettes, ouvrir le dos et leur ôter l'intestin, les couper en deux ou trois morceaux.
Eplucher le bâton de citronnelle pour ne garder que le coeur tendre, et le découper en rondelles très fines.
Réserver tous les éléments séparément.
Couper le vermicelle chinois pour obtenir des filaments moins grands pour plus de facilité de préhention.
Le tremper 2 minutes dans le bouillon chaud. Egoutter, réserver.
Environ 30 à 15 minutes avant le repas, prendre une grande soupière, y placer tous les éléments préparés.
Ajouter les vermicelles de riz.
Dans le même temps remettre le bouillon sur le feu, l'amener à ébullition et le maintenir à cette température.

10 minutes avant le début du repas, verser le bouillon BRULANT dans la soupière, mélanger.
Ajouter le soja, le vinaigre et l'ail écrasée.
Poser le couvercle et attendre les 10 minutes requises pour que les éléments cuisent légèrement et que tous les parfums se mêlent...

CETTE SOUPE, QUE JE PRATIQUE DEPUIS ENVIRON 30 ANS, EST SIMPLEMENT UNE MERVEILLE...
JE N'EN DIRAIS PAS PLUS, LES GRANDS BONHEURS ETANT SILENCIEUX.....

#MOSAIQUES ANCIENNES... SOUPE DE RAMADAN PAR EXCELLENCE... L'HSOU DES OASIS.....

Première parution le 07/09/2010
OUF..... depuis quelques jours, je fais tout dans l'urgence...
Les invitations pas données pour cause de vacances...
Les incontournables de ma table de Ramadan pas "casés" cette année pour la même cause... (je pense pouvoir trouver demain une "ouverture" pour mon menu thaï, à ma table depuis environ 15 ans, et réclamé--comme tout le reste-- à grands cris par les miens!!!)
Et enfin, entretien de jardin et de piscine délaissé à mon grand désespoir.... Bon, en même temps quand je dis délaissé!!! il n'y a que moi qui vois mes petits manques!!!
Trouvant qu'il ne fait pas assez chaud comme cela..... j'ai décidé de rester dans le sud tunisien, et après l'incontournable soupe de Gafsa (l'AHSSE), je vous propose une soupe exquise MAIS inhabituelle, fort prisée dans les oasis du sud tunisien... Tozeur, Nefta... et tous les autres...
Puisqu'on parle d'oasis, on rêve un peu!!!
L'originalité de cette soupe tient à une plante médicinale connue depuis l'Antiquité, jamais désavouée depuis, et toujours employée au fil des siècles et des civilisations...
J'ai nommée la RUE (fêjel en arabe)...
Utilisée et appréciée en pharmacologie, en parfumerie, et en cuisine...
Elle développe une odeur forte et pénétrante, assez désagréable ma foi, mais comme la helba (fénugrec), à petite dose, son parfum apporte aux plats une originalité savoureuse...
En Tunisie, beaucoup en ont un pied dans leur jardin (moi y compris), car infusée dans de l'huile d'olive chaude (et refroidie ensuite à température ambiante), et instillée dans l'oreille, elle calme les douleurs auriculaires...

ATTENTION il faut cependant l'utiliser à petite dose, car elle peut se révéler toxique!!!
                                                   L'H'SOU DES OASIS

Il vous faut :                                                                               
-50g de semoule moyenne*
-1 oignon
-1 branche de céleri
-3 gousses d'ail
-1cs de concentré de
tomates
-1cc d'harissa
-1cc de piment
-1cc de carvi
-1cc de coriandre
-1 petite branche de rue (fêjel)
-3cs d'huile d'olive
-sel et poivre
-1 petit citron
*ATTENTION, semoule et NON couscous!!!

Préparation : 

Fondre l'oignon dans l'huile, ajouter le concentré de tomates, l'harissa, les épices, le sel et le poivre.
Ajouter le céleri haché et l'ail écrasé.
Mouiller d'un litre d'eau, porter à ébullition et cuire à feu moyen 30 minutes.

Ajouter la semoule et la Rue (fêjel), une douzaine de feuilles (pas les tiges) pour moi, et poursuivre la cuisson 10 minutes.
En toute fin de cuisson, ajouter la pulpe du citron (la moitié si le citron est gros) coupée en très petits dés et cuire encore 2/3 minutes.
Servir bien chaud, en décorant de quelques feuilles de Rue et d'1/2 rondelle de citron.

INTERESSANTE A PLUS D'UN TITRE...
Onctueuse grâce à la semoule...
Légère malgré les apparences, ni viande ni légumineuses type pois chiches...
Et surtout très originale dans l'adjonction de Rue et de dés de citron...

ELLE A TOUT POUR PLAIRE.....

#MOSAIQUS ANCIENNES... CHIC LE CONCOURS CONTINUE... CHEESE CAKE DE MECHOUIA.....

Première parution le 02/09/2010
Tunis (CRIME ET CONDIMENT) a lancé en juillet le concours "la méchouia dans tous ses états" et a la bonne idée de le prolonger d'un mois, alors j'en profite!!!...
Imagination au pouvoir, et voici encore une jolie déclinaison de la méchouia, ludique, gourmande et esthétique... j'adore...
Et une nouvelle recette pour le concours de Tunis :
                                        CHEESE-CAKE A LA MECHOUIA

pour environ 12 mini-cheese
Il vous faut :                                                                                       
-100g de TUC
-50g de beurre
-1/2cc de carvi
-150g de Fraidoux (St Moret)
-10g de crème fraiche
-2 oeufs
-150g de méchouia
-1cc de carvi
-sel et poivre
-un peu de thon à l'huile
-1 oeuf
-qq rondelles d'olives

Préparation :

Tracer et découper dans du papier cuisson le nombre de ronds nécessaires à l'aide d'un verre ou d'un emporte-pièce de la taille de vos empreintes...
Placer dans les empreintes beurrées et beurrer à nouveau...
Mélanger les Tuc avec le carvi (la note "méchouia").
Ecraser les TUC, fondre le beurre, l'ajouter, mélanger.
Mettre un peu du mélange dans chaque empreinte.
Bien tasser le tout.
Cuire 5 minutes à four TH 5 (150°). Sortir, refroidir.
Pour le cheese :
Ecraser le Fraidoux et la crème fraiche à la fourchette, ajouter quelques gouttes de jus de citron et lisser le mélange.
Ajouter les oeufs un à un. Mélanger.
Ajouter la méchouia et le carvi. Mélanger, vérifier le sel et poivre.
Verser copieusement dans les empreintes et taper sur le plan de travail pour tasser.
Enfourner à TH 6 (180°) pour 5 minutes pour baisser le thermostat à 3/4 (env.100°) et poursuivre la cuisson 20 minutes.
Sortir, refroidir et démouler.
Garnir d'un peu de thon, d'une rondelle d'olive et d'un éclat d'oeuf dur.
ET SE REGALER...

CHEESE CAKE SALE... YO CA TE DIT???...
TITI, SI TU FROLES L'INDIGESTION... J'ARRETE...
TROP MIAM QUAND MEME...