lundi 28 juillet 2014

AID MABROUK.....

EN CE JOUR DE L'AID... SOUHAITS POUR UN MONDE MEILLEUR DE PAIX... DE TOLERANCE ET D'AMOUR DE L'AUTRE... MEME... ET SURTOUT... MALGRE SA DIFFERENCE.....

mercredi 23 juillet 2014

#MOSAIQUES ANCIENNES... BIEN DE SAISON... SALADE FATTOUCHE......

 Une petite pause dans l'élaboration de mon nouveau blog et la reprise de mes anciennes recettes pour cause d'anniversaires multiples et variés...
Des petits-enfants ravis de la fête, de grandes et belles réunions de famille favorisées par Ramadan avec la rupture du jeûne qui réunit la famille au grand complet chaque soir ou presque...
Bref, que du bonheur...
Le temps perdu pour une si bonne cause... se rattrapera.....
Première parution le 30/11/2009

 SALADE FATTOUCHE

 Si simple et pourtant délicieuse, cette salade ravira les papilles les plus difficiles, surtout associée avec le plat principal et sa purée d'accompagnement, le tout approchant à mon sens de l'équilibre parfait!! (appréciation toute personnelle dont j'aimerais connaître votre opinion)

J'avoue avoir transgressé un peu la recette. En effet, j'aime la préparer avec une salade Romaine, mais impossible à trouver. La laitue étant un peu "molassonne" à mon goût pour cette salade, je lui ai associé un peu de frisée et j'ai été, ma foi, assez contente du brin de "peps" apporté!!

Il vous faut :
-1 salade romaine

-3 tomates
-2 concombres (petits "faqqous" tunisiens)
-2 oignons rouges
-1 belle botte de persil
-qq brins de menthe
-1 pain pita
-2cs de jus de citron
-4cs d'huile d'olive
-1cc de sumac (facultatif)
-sel et poivre

Préparation :
Détailler tomates et oignons en assez gros quartiers, idem pour les concombres en rondelle épaisse, et les salades en large feuille. Hacher dessus persil et menthe fraîche.

Préparer la vinaigrette avec tous les ingrédients. Griller le pain et le couper en morceaux.
Juste avant de servir, mêler intimement légumes et vinaigrette**, ajouter le pain, et retourner encore une fois.
**Petit truc perso : avant de verser ma vinaigrette sur la salade, je prélève quelques cuillerées de sauce du poulet que je mélange à ma vinaigrette, saveur assurée...

  QUELLE FRAICHEUR !!!

samedi 12 juillet 2014

#MOSAIQUES ANCIENNES... (MON) POULET A LA CHICH TAOUK.....

LE plat réclamé à cor et à cris par toute la famille... en toute saison... en toute occasion...
Question : "pour.... (occasions diverses... ou pas...)... je fais quoi???"... (je tend l'oreille)...
Réponse collégiale... "TON poulet libanais... ça ne râte ja-mais!!!!....
Mais m'en plaindrais-je???? ultra facile... ultra rapide... et qui fait l'unanimité (et ça ça n'a pas de prix!!)...
Alors je vous embarque à la découverte de MON (car un peu... remanié) chich taouk.....
Première parution le 29/11/2009
POULET A LA CHICH TAOUK REVU ET CORRIGE 
 Encore une impro... était-ce ce si beau soleil et cette douceur qui me faisait l'âme (ou plutôt les mains) si légère??? Là encore, je me suis un peu évadée!!!
Faute en est à la qualité des blancs de poulet de mon volailler, si beaux que je n'ai pas eu le coeur de les détailler en morceaux... J'ai donc cogité quelque peu et j'ai décidé de les laisser entiers et farcis. Tout à fait compatible au demeurant (voir excellent!) avec la marinade habituelle.
                                                                            
                                                      Il vous faut :
                                           -1 blanc de poulet/personne
                                                 -qq hauts de cuisse

                                                      pour la farce
                                                 -10 tomates séchées
                                             -5 rondelles de citron confit
                                                       -3cs de ricotta
                                             -1cc de sept épices libanais
                                                        -sel et poivre

                                            
                                                   pour la marinade
                                             -5 rondelles de citron confit
                                                     -6 gousses d'ail
                                                     -1 jus de citron
                                                      -1cc de sumac
                                                   -1cc de sept épices
                                                       -sel et poivre
                                                        -huile d'olive

 Préparation :
D'abord la marinade : dans le mixeur, mettre les gousses d'ail et mixer. Ensuite, ajouter tous les autres ingrédients sauf l'huile et mixer à nouveau. Verser l'huile petit à petit comme pour faire une mayonnaise, vous devez obtenir une consistance assez crémeuse.
Goûter, le citron et l'huile d'olive (impérative pour cette recette) doivent parfaitement s'équilibrer.
Pour la farce, mixer ensemble tous les ingrédients.
Ouvrir les blancs en deux, en les laissant attacher de façon à former une poche, et les farcir. Fermer avec quelques piques en bois. Partager les hauts de cuisse en deux parties.
Placer le tout dans un plat à four et verser dessus la marinade. Placer au réfrigérateur 2 heures ou mieux toute une nuit.

Cuire à four très chaud TH 7 (210°) pendant 30 mn. Je vous conseille à ce moment de verser 1/2 à 1 verre d'eau dans le plat pour assouplir la sauce et la rendre plus onctueuse**.
** C'est maintenant qu'il faut prélever qq cuillerées et les ajouter à la vinaigrette de la salade fattouche.

 MOI J'AI ENVIE DE PLONGER MA FOURCHETTE DANS CETTE ASSIETTE ! ET VOUS ?

dimanche 6 juillet 2014

#MOSAIQUES ANCIENNES... PUREE AU PARFUM DE SOLEIL

Dernière du "trio gagnant" libanais de nos étés-piscine en famille... une purée toute en parfums...
Première parution le 28/11/2009
PUREE AIL, ROMARIN, HUILE D'OLIVE
Toute la méditerrannée et le sud dans cette purée toute d'ail, de romarin et d'huile d'olive.
Elle est si parfumée que nous n'aimons plus qu'elle, beurre, lait et noix de muscade étant appréciés dans d'autres recettes...

                                                         Il vous faut : 

                                               -1kg de pommes de terre
                                                     -10 gousses d'ail
                                             -2 branches de romarin frais
                                                               -sel
                                                        -huile d'olive
Préparation :
Eplucher les pommes de terre et les détailler en dés. Peler l'ail. Détacher les aiguilles de romarin et les hacher grossièrement.
Mettre tous ces ingrédients dans une cocotte-minute, ajouter le sel et couvrir d'eau. Cuire 15 mn (plus si cocotte ordinaire).
Il est préférable de cuire les éléments dans l'eau et non à la vapeur, d'abord pour que les parfums se mêlent mieux, ensuite parce que nous allons tout écraser ensemble, donc tout doit être également cuit.
Egoutter et écraser le tout au pilon à purée (mixeur déconseillé, la purée sera collante!).
Pendant ce temps, chauffer une certaine quantité d'huile (olive impératif), 1 grand verre environ, et incorporer à la purée.
Au fouet, la battre énergiquement pour l'alléger, elle doit être très souple, rajouter un peu d'huile si besoin.
Vérifier le sel.
Filmer au contact, vous la réchaufferez si nécessaire sans problème au micro-ondes.
Nous voici à la fin de ce repas plébiscité par tous les miens à chaque fois que je leur demande : "Qu'est-ce que je pourrais vous préparez?".
Il faut lui reconnaître de nombreuses qualités : simplicité, rapidité, saveurs et dépaysement.
En espérant que, comme nous, vous en ferez votre "repas de référence" quand il s'agit de se réunir au soleil, ou par des temps plus froids pour mettre du soleil sur la table ce jour-là.

DE LA COULEUR...............................................ET DES SAVEURS

#MOSAIQUES ANCIENNES... CHEESE CAKE TONKA SPECULOOS.....

Comme quoi les modes, qu'elles concernent la cuisine... les vêtements... la déco... est un éternel recommencement...
Cette publication du 30 novembre 2009 à l'origine est absolument "IN" en Tunisie actuellement... on ne peut ouvrir une page culinaire sans tomber dans la crème d'un cheese cake!!!!...
Première parution le 27/11/2009
CHEESE CAKE FEVE TONKA SPECULOOS
Ce gâteau qui conclut en beauté un savoureux repas libanais dénote un peu vu le thème, mais difficile (pour moi) de trouver dans la cuisine libanaise une recette qui pourrait "faire gâteau d'anniversaire".
Prise de remords (je n'aime pas les "couacs" dans l'harmonie d'un menu), j'ai introduit du labné dans la recette, et que les puristes le goûtent et me pardonnent...

Il vous faut :
 

-200g de cookies aux amandes
-80g de beurre
-2cc de crème de spéculoos
-600g de Fraidoux
-100g de labné nature
-100g de crème fraîche
-100g de sucre
-4 oeufs
-1 fève tonka
-qq cc de crème de spéculoos

Préparation :

Fondre le beurre, incorporer la crème spéculoos dans le beurre chaud pour qu'elle fonde également.
Mixer les biscuits, ajouter le beurre et bien mélanger.
Tasser dans un moule à charnière beurré (fortement conseillé le moule à charnière pour un démoulage facile) et cuire à four TH 6 (180°) pendant 10 mn.
Mélanger intiment le Fraidoux, le labné, la crème fraîche, le sucre et les oeufs.
Râper la fève tonka sur le mélange et l'incorporer.
Verser dans le moule et tasser en tapant le moule 2 ou 3 fois sur le plan de travail.
Fondre les cuillerées (quantité au goût) de crème spéculoos dans 1cs d'eau ou de crème.
Déposer en petits tas sur le gâteau et dessiner des arabesques (ben... repas libanais!!)
Mettre à four TH 5 (150°) pendant environ 1 heure**.
** Surveiller la cuisson qui est très variable suivant les fours et... constater une fois de plus que le thermostat de mon four est... détraqué... Le gateau est délicieux quand même, croyez-moi!!

La finesse de la fève tonka associée au moelleux de la crème spéculoos est un bonheur absolu en bouche, tout la famille a fait... "hummmmmmmmmmmm" avec la première cuillerée.
A bientôt

#MOSAIQUES ANCIENNES... CUEILLETTE DES OLIVES... RECOLTE ET... NOYADE.....

Un bonheur (partagé en famille) tous les 2 ans environ.... l'autre année, il se repose, mon merveilleux olivier... et un plaisir sans cesse renouvelé... et je vous garantis qu'elles sont bien bonnes mes olives....
Première parution le 26/11/2009
EPISODE 1 ET 2 CUEILLETTE ET TREMPAGE  
C'est presque un feuilleton que je vous propose, car le mot FIN ne sera posé sur l'étiquette que quand les bocaux se morfondront pour quelques temps dans le noir complet!! voir à la première ouverture...
Pour le lancement, vous avez de la chance vous aurez droit à deux épisodes.

Episode 1 : La cueillette

 Vous vous doutez qu'avec un champ aussi énorme... la quantité d'olives ramassées est phénoménale et que ce qui nous attend est un travail titanesque!!
Episode 2 : le nettoyage et le trempage
Pour ôter leur amertume naturelle, les olives doivent tremper pendant plusieurs jours dans de l'eau fraîche renouvelée chaque jour.
Les ouvriers n'ayant été embauché que pour la cueillette, la tâche du nettoyage fût très dure pour moi, vu la quantité d'olives récoltées.
Voici mes gros tonneaux!!!
Comme vous le voyez, mes olives sont les merveilleuses petites picholines noires communément appelées dans mon pays "petites olives de Nice".
Souhaitez-moi bon courage car je vais devoir cette semaine m'occuper amoureusement de toutes ces petites choses pour le plaisir absolu d'obtenir environ DEUX GROS BOCAUX (d'un certain café soluble) au final.... Ne riez pas car nous nous en régalons au fil des repas familiaux.
Et les voici qui trempent!!!

  Rendez-vous au prochain épisode.....................

#MOSAIQUES ANCIENNES... CUEILLETTE DES OLIVES... LA TORTURE AU GROS SEL.....

Pour la suite, je suis seule... et j'aime ça... transformer les produits de son jardin, un des grands plaisirs de la vie.....
Première parution le 25/11/2009
EPISODE 3 PLONGEE DANS LE GROS SEL

Que va-t-il se passer aujourd'hui?? Comment se porte les petites chéries, se sont-t-elles noyées après 48 heures sous l'eau (froide) et en apnée...
Et bien non, record du monde de la plongée en apnée battu!!! Ils peuvent tous s'aligner avec leur 4 ou 5 minutes!!! Après 48 heures, elles auraient encore pu en tenir 24, j'ai dû les sortir de force vu la température de l'eau, et elles étaient toutes fraîches et disposes!!
Et pourquoi les sortir de l'eau froide me direz-vous???... Pour les faire mariner 24 heures dans... du gros sel... on se croirait dans un film d'horreur avec une scène de torture!!!
Je ne vais pas vous infliger le partage de ces moments difficiles plus longtemps, je vous envoie l'épisode............. si vous avez la force de continuer à regarder.

  Imaginez-vous dans ce bain de gros sel!!! QUELLE TORTURE!!!

#MOSAIQUES ANCIENNES... "MES CONFITURES MAISON..... LA SAGA.....

On les aime toujours autant sur nos tartines du matin... mais hélas vu la chèreté des fruits (et pas que...) j'en fais beaucoup moins... dommage!!!
Première parution le 24/11/2009
MES CONFITURES GOURMANDES
J'ai toujours fait des confitures maison, mais pendant trois décennies, c'était juste un moment de détente par la fabrication de quelques petits bocaux.
Après quelques temps passés ici, et de nombreuses tentatives, force a été de constater que dans ce pays où les fruits sont tous gorgés de soleil, et plus délicieux les uns que les autres, les confitures ne sont pas à la hauteur!!! Trop sucrées et trop cuites, tellement cuites qu'à l'arrivée, elles ont pratiquement toutes la même couleur, tirant vers un marron indéfinissable.
Alors, on retrousse ses manches et on en fait une activité régulière qui s'étire au fil des saisons, en fonction de la production.

Aujourd'hui c'est la présentation des bocaux préparés sur toute l'année (il manque l'orange, le melon et la pastèque, déjà engloutis, et le hendi (figue de barbarie), pas encore concocté au moment de la photo, je la mettrais plus tard)

Tous les différents parfums
Rangée du haut : abricot, potiron, coing
Rangée du bas : fraise, figue, prune jaune, prune rouge, datte
Le petit pot couché : du lemon-curd

Les différentes recettes s'égrèneront au fil du temps et des saisons... poétique, n'est-il pas???.
A bientôt donc.................

samedi 5 juillet 2014

#MOSAIQUES ANCIENNES...TAJINE FROMAGE SAUCISSES EPINARDS.....

Bien "de saison" celui-là... et "avec du vieux on fait du neuf"... rien de meilleur que les recettes de placard... de frigo... de congélo... de fin de mois....
Première parution le 23/11/2009
                        TAJINE FROMAGE SAUCISSES EPINARDS
Où comment mettre en application la devise de LAVOISIER
LAVOISIER......je fais travailler ma mémoire.........ah oui...Antoine...(1743/1794-guillotiné!)......je cherche encore......chimiste, philosophe, économiste......ah ça me revient..... sa devise :" Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme" notée dans son traité de chimie paru en 1789...** Cette devise je l'ai faite mienne depuis très longtemps!!
De la culture dans la cuisine???? au même titre que le sel, le poivre ou l'harissa!!!
Eh bien oui, car la culture et la cuisine sont indissociables... Pas de cuisine sans culture... et pas de culture sans cuisine!!
Ceci dit, je dois être honnête : Lavoisier, ce qu'il fit et sa devise sont effectivement gravés en moi, et en écrivant je revois une image de mon livre d'histoire où on le voyait tel un savant fou en train de démolir le parquet de sa maison pour entretenir un grand feu et ainsi prouver au monde qu'avec une bonne combustion on pouvait transformer des matériaux en autre chose, sur cette image c'était de la céramique. Oups, ça vous épate!! quelle mémoire!! touchons du bois... hamdoullah... elle ne me fait pas défaut!!
**Par contre, le prénom, les dates.......merci  Wikipédia (avoir de la mémoire n'empêche pas les coups de pouce!!!)
C'est bien joli, la culture, cela nourrit la matière grise, mais l'estomac dans tout cela??
Alors je vous explique...
A midi, couscous.... Mais..... à nos âges môssieu et moi-même, le couscous le soir... terminé!!!
De plus avouons-le, môssieu fait partie de ces hommes un peu trop gâtés qui n'aiment pas manger la même chose midi et soir!!!
Et tout en réalisant mon couscous, je pense au dîner....
J'ouvre mon réfrigérateur et... oh miracle!! 2 vieux morceaux de fromage tout moches, quelques triangles de Riki qui se "battent en duel" au fond de leur boîte, un (minuscule) fond de fromage râpé et 3 saucisses de dinde qui s'ennuient.... EXTRAORDINAIRE!!!! MAGNIFIQUE!!! Me voilà sauvée...

  Un peu beurkkkkkk tout cela me direz-vous!! Entièrement d'accord... Mais regardez bien la transformation qui va suivre (sans que je brûle mon parquet... que je n'ai pas... que du carrelage chez moi!!

                                                       Il vous faut :
                                       -toutes sortes de restes de fromage
                                               -3 saucisses (facultatif)
                                                          -6 oeufs
                                              -300g d'épinards (ou plus)
                                                      -2 gousses d'ail
                                                    -2 cs d'huile d'olive
                                       -1 cs de sel, poivre, piment, curcuma

Convaincus??? digne de Lavoisier, non??? par la magie du feu, des éléments divers et variés et un peu "bof" deviennent un superbe tajine goûteux et doré!! 
 
Préparation :
Couper tous les fromages en dés (parer les plus abîmés), ajouter le râpé, les oeufs, le sel (attention fromages déjà salés), le poivre et les épices. Mélanger rapidement.
Faire "tomber" les épinards lavés, équeutés et hachés dans l'huile avec les gousses d'ail entières pendant 2 à 3 minutes (inutile de saler et poivrer).
Les mélanger (sauf l'ail) à l'appareil au fromage.
Mettre à four TH 6 (180°) pendant 30mn.

POUR UN REPAS DU SOIR... DEGUSTER AVEC UNE EXCELLENTE SALADE VERTE... TIENS RECETTE JUSTE EN DESSOUS.. PARFAIT.....

#MOSAIQUES ANCIENNES... SALADE D'AUTOMNE........

Les aléas du "recopiage".... annoncer une salade d'automne en plein été... de l'humour... non mais comme je vous l'ai dit, je me tiens à ma décision de remettre mes recettes "dans l'ordre"...
Et la frisée n'est pas obligatoire... de la jolie roquette de saison fera très bien l'affaire.....
Première parution le 21/11/2009
SALADE D'AUTOMNE
 Délicieuse salade de saison, forte en goût qui accompagne à merveille les petites choses du soir, dans les frimas de l'automne...
Nos frimas en ce moment tournent autour des 25°...........

Il vous faut : 
-1 belle frisée                                                   
-50g de noix
-50g cacahuètes blanches non salées
-du parmesan
-1cs de crème de balsamique
-1cs de vinaigre de vin
-1cs d'huile de noix
-1cs d'huile de sésame
-2cs d'huile d'olive
-5 gousses d'ail
-sel et poivre

Préparation :
Laver soigneusement la frisée, l'égoutter et la couper en morceaux assez longs.
Préparer la vinaigrette avec tous les ingrédients.
*Si vous ne disposez pas de toutes les huiles et vinaigres, ce n'est pas grave, mais pour une sauce qui "tienne la route", il faut à mon avis au moins le vinaigre balsamique et l'huile d'olive.
Pour ce qui est de l'ail, idem, moi j'en mets énormément dans mes plats car nous adorons, et il est bon d'en mettre un minimum dans cette vinaigrette (sauf pour les "anti" évidemment).
Incorporer la vinaigrette juste au moment de servir pour ne pas faire "fondre" la salade qui doit rester croquante et disposer sur la salade des lamelles de parmesan réalisées avec un couteau économe.
*Vous pouvez utiliser du parmesan râpé ou tout autre fromage.
  REGALEZ-VOUS!!!

#MOSAIQUES ANCIENNES... ENDIVES AU JAMBON... SANS ENDIVE... ET SANS JAMBON.........

Si, contrairement à moi, vous vous décidez finalement pour les endives, on en trouve en ce moment... pas forcément très belles, mais suffisamment pour être cuites....
Première parution le 19/11/2009
ENDIVES AU JAMBON... SANS ENDIVE... ET SANS JAMBON.....
Qu'est-cela???
Vous pensez : "elle se moque de nous!!". Pas du tout !!
Quand je dis "sans jambon", je parle au sens "biblique" du terme... c'est tout simplement que le "jambon" employé est "de poulet" et n'a donc de jambon... que le nom !!
Par contre, "sans endive", c'est réellement sans endive...

Un peu d'histoire...
Dans ma petite famille, à part fiston ( on peut considérer que d'instinct, il n'aime rien, mais en réfléchissant et en analysant ce que lui dit son estomac, il révise en général son jugement. A sa décharge, je précise que fiston est un bon petit dernier- 13 années le sépare de "l'ex petite dernière"- j'espère que vous réalisez que j'ai deux petits derniers pour le prix d'un!), tout le monde raffole des endives sous toutes leurs formes.
Mais "ô rage, ô désespoir"(sic), quand nous sommes arrivés en Tunisie...pas d'endives!! et celles ramenées dans les valises par moi-même ou amis compatissants étaient si rares qu'il fallait d'urgence trouver UN PLAN "B"!!
Pratiquant depuis (à cette époque) une trentaine d'années de fréquentation d'un tunisien bon teint l'adaptation de recettes pour les rendre compatibles avec les palais (gustatifs) et les convictions de tous,le tiroir de mon cerveau dévolu à cet usage travailla vite et bien et voici donc :

LE BESBES (fenouil) AU JAMBON (de poulet)
                                                                    
Il vous faut :
-6 bulbes de fenouil
-3 tranches de jambon
-1 pot de crème fraîche*
-1 pot de yaourt* **
-2 oeufs*
-sel et poivre

*vous pouvez remplacer ces ingrédients par une béchamel,moi je ne suis pas fan.
**en employant 1 pot de crème et 1 pot de yaourt au lieu de 2 pots de crème, on allège la recette.

Préparation :
Tout d'abord, cuire les bulbes 30 à 40 mn à la vapeur ( ou à l'eau, mais cela implique de les égoutter soigneusement) en les citronant pour conserver leur blancheur.
Les couper en deux ou trois* selon leur grosseur et en disposer la moitié dans un plat à gratin beurré.
Poser dessus les tranches de jambon découpées en lamelles.
Ajouter l'autre moitié des bulbes de fenouil.

*Contrairement aux endives que je laisse entières entourées d'une tranche de jambon, je tranche les bulbes, beaucoup trop gros, et je met le jambon entre deux, sinon, enroulé autour, il ne serait pas baigné de sauce et déssècherait.
Mélanger soigneusement crème, yaourt, sel et poivre* et verser la préparation sur les bulbes.
Cuire à four 6 (TH 180°) pendant 20 mn, temps de coloration de la crème.

Servir avec une bonne salade.
*On peut si on le désire ajouter de la noix de muscade. Je ne le fais pas ici pour ne pas dénaturer le goût anisé du fenouil.

Suite... et fin de l'histoire...
Rapidement, les endives sont arrivées sur le marché (un peu onéreuses... jusqu'à maintenant, mais quand on aime...). Et bien, croyez-le ou non, si nous nous régalons d' endives dans d'autres recettes, nous sommes restés fidèles à cette magnifique interprétation de la recette originelle, nous la trouvons plus parfumée!!


#MOSAIQUES ANCIENNES... CREME DE COURGETTES AU PARMESAN.....

Cette ancienne recette en plein dans le mille...
Les courgettes sont belles en ce moment et pour une table de ramadan, c'est léger... parfait pour un repas sous la canicule... ou pas...
Première parution le 7/11/2009
CREME DE COURGETTES AU PARMESAN
que je tiens de Leila qui la tient elle-même de Mamina        
Je vous délivre la recette originelle et... mes petits ajouts

Il vous faut :                                                                           
-500g de courgettes
-1 oignon blanc
-1 de cube de volaille
-1 escalope de poulet
-8 feuilles de sauge                                           
-2cs de parmesan
-5 gousses d'ail
-sel et poivre                                                                 
-3/4 litre d'eau

Préparation : 

Tailler les courgettes (non pelées pour moi) et le poulet en dés, l'oignon en lanières.
Verser dans une cocotte, ajouter a sauge,l'ail, l'eau, saler et poivrer
Cuire le tout 15 minutes.
Saupoudrer du parmesan et poursuivre la cuisson 5 minutes.
Mixer, rectifier l'assaisonnement.
Servir chaud en parsemant de copeaux de parmesan.


ET SE REGALER, MERCI LEILA..........

vendredi 4 juillet 2014

#MOSAIQUES ANCIENNES... ASPIC DE MECHOUIA.....

Toutes les recettes qui vont suivre... jusqu'à la gelée d'orange... ont été confectionnées de mes blanches mains pour régaler famille et amis... et nul doute que certaines d'entre elles puissent trôner magnifiquement sur nos tables de Ramadan.....
Surtout, je compte sur vous, mes "méchouia revisitées".... mes bébés.....
Première parution e 14/11/2009
ASPIC DE MECHOUIA
D'après une idée (revisitée) de Rafik Tlatli.
Il vous faut : 
 Pour la méchouia* 
-6 piments rouges forts**
-6 piments rouges doux**
-6 tomates
-1 oignon
-5 gousses d'ail
-2 feuilles de gélatine
-1 cc de carvi
-sel et poivre
-4 cs d'huile d'olive
*les quantités indiquées sont pour les deux recettes : aspic et tatin.

**pour l'esthétique des recettes choix exclusif de piments rouges, mais bien évidemment pour une méchouia "normale" on en revient aux verts. 

Pour les verrines
-2 oeufs durs
-1 boîte de thon à l'huile
-quelques olives noires

Préparation : 

Cuire les oeufs durs, les écaler
Méchouia

Faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d'eau froide.
Griller piments, tomates et oignon sous le gril du four, ou sur le gaz, ou mieux sur le barbecue (pas aujourd'hui!!). Quand la peau est noircie, sortir tout et enfermer les piments dans un sachet ou une boîte plastique et laisser refroidir.Ainsi, ils s'éplucheront aisément.
Peler tous les légumes, émonder les tomates. Hacher le tout ainsi que les gousses d'ail. Mélanger.
Prélever un peu de la préparation, la chauffer et jeter dedans les feuilles de gélatine égouttées. Mélanger avec le reste de la méchouia.
Assaisonner de sel, poivre, carvi et mouiller d'huile, mélanger.

Montage des verrines
Passer les verrines sous l'eau froide et les égoutter légèrement. Les filmer en laissant légèrement dépasser (ceci facilitera grandement le démoulage).
Placer au fond de chaque verrine 1/2 olive (dénoyautée faut-il le dire),puis une rondelle d'oeuf dur, couvrir de thon et finir le remplissage de la verrine avec la méchouia. Tasser bien et placer au réfrigérateur au moins 4 heures.
Pour le démoulage, écarter délicatement le film des bords des verrines, puis retourner sur le plat de présentation et démouler. Si vous avez bien respecter le temps d'attente, il ne doit y avoir aucun problème.
TAN TAN................. et voici le résultat

N'EST-CE PAS MAGNIFIQUE???

#MOSAIQUES ANCIENNES... TATIN DE MECHOUIA.....

Quel plaisir j'ai vraiment à aller rechercher mes "vieilles recettes"... cette période de cogitations intenses pour réaliser une sorte de "promotion" de la sacro-sainte méchouia me revient en mémoire... fasse que je retrouve ces envies qui, je dois bien l'avouer, ce sont un peu émoussées au fil de mes déboires "bloguesques"...
Première parution le 13/11/2009
TATIN DE MECHOUIA 
Il vous faut :                      
Pour le caramel
-300g de sucre
-1 verre d'eau

Pour la pâte
-300g de farine
-150g de beurre
-1/2cc de sel
-eau pour ramasser

Pour l'appareil
-1 boîte de thon à l'huile d'olive
-2 poignées d'olives noires
-1/2 de la méchouia des aspics
-1 oeuf dur

Préparation :
Préparer la pâte brisée en mélangeant intimement les ingrédients secs et en ajoutant l'eau petit à petit jusqu'a l'obtention d'une boule de pâte homogène.
Placer au frais au moins 1 heure.
Hacher les olives et les répartir dans mes empreintes en silicone.
Pendant ce temps, faire le caramel (attention à la coloration!) et le verser sur les olives. Laisser refroidir quelques minutes.
Répartir un peu de thon et finir de remplir les moules avec la méchouia.
A l'aide d'un emporte-pièce (ou d'un verre), découper des ronds dans la pâte d'un diamètre légèrement supérieur à la taille des empreintes. Les placer sur la méchouia et rentrer soigneusement les bords à l'intérieur à l'aide d'un manche de petite cuillère.
Placer à four chaud TH 6 (180°) pendant 15 mn. Démouler de suite (sinon le caramle va durcir).
Servir chaud sur un joli plat et éparpiller de l'oeuf haché dessus.

ET VOICI DEUX SUPERBES ENTREES, L'UNE DELICIEUSEMENT FRAICHE, L'AUTRE TOUTE CHAUDE ET DOUCE..........

#MOSAIQUES ANCIENNES... BRICK DESTRUCTUREE EN COROLLE.....

Une brick revisitée... ça c'est un de mes kif... revisiter la cuisine tunisienne qui étouffe un peu sous le poids des traditions... même si à ce jour, c'est beaucoup plus "fun" que quand j'ai démarré ce blog.....
Première parution le 12/11/2009
BRICK DESTRUCTUREE EN COROLLE
Il vous faut :
-2 feuilles de brick/personne                               
-1 oeuf/personne
-1 belle escalope de poulet
-2 pommes de terre
-1 oignon
-un petit bouquet de persil
-1/2cc de sel, poivre, tabel
-qq brins de ciboulette ou
de persil

Préparation :
Les corolles
Badigeonner une feuille de brick d'huile d'olive, poser la deuxième feuille dessus et de nouveau un peu d'huile. Renouveler l'opération suivant le nombre de convives.                                                       
Placer les deux feuilles dans des ramequins assez larges passant au four, couper les bords des feuilles pour éviter qu'ils ne dépassent trop.
Cuire 5 mn à four TH 6 (180°) et sortir de suite, démouler et laisser refroidir. Pour la farce

Couper l'escalope et les pommes de terre en dés. Hacher l'oignon.
Cuire le tout dans un peu d'eau avec le sel, le poivre et le tabel.                    Quand la préparation est cuite, égoutter-là soigneusement et ajouter le persil haché. Ecraser très légèrement à la fourchette.
Répartir dans les corolles.

Pour l'oeuf
Cuire très peu les oeufs sur le plat, les saler, les poivrer et les déposer sur la farce.
Repasser 2 minutes dans le four chaud mais éteint.
Oter du four, déposer sur assiette et servir décoré de brins de ciboulette (ou autre).




BON, MEME UN PEU "BRONZEE" POUR CETTE FOIS, JE VOUS ASSURE QUE CETTE JOLIE COROLLE EST UN REGAL DES YEUX ET DU PALAIS

#MOSAIQUES ANCIENNES...SALADE EN COQUE DE FENOUIL A L'ORANGE.....

Je suis en mode "on ne m'arrête plus" à la reconquête de mon blog.... et surtout à l'annulation le plus vite possible de l'ancien...  donc désolée si encore une fois une salade "pas de saison" mais tellement fraîche qu'elle implore votre pardon... et que vous serez heureux de la retrouver en automne...
Première parution le 11/11/2009
SALADE EN COQUE DE FENOUIL A L'ORANGE
Encore une petite visite trèsss légèrement modifiée chez Rafik Tlatli avec cette merveille de fraîcheur!!

Il vous faut :
                                                            
-3 bulbes de fenouil
-1/2 botte de radis
-3 carottes
-3 oranges

-1 jus de citron
-3cs d'huile d'olive
-sel et poivre

Préparation :

Tous les légumes ont été soigneusement lavés et épluchés.
Tailler les fenouils en fines lamelles dans la longueur, les radis en rondelles, les carottes en tagliatelles à l'aide d'un couteau économe (si vous n'en avez pas, râper les carottes tout simplement).
Eplucher 2 des 3 oranges à vif et lever les segments. Recueillir le jus et y ajouter le jus de la 3ème orange.
Préparer la vinaigrette avec sel, poivre, le jus d' 1/2 citron (un jus d'orange pour moi) et l'huile. Emulsionner, verser sur la salade et mélanger délicatement.
Présenter cette salade en répartissant bien les légumes sur des assiettes individuelles pour le jeu de couleurs.
Pour l'effet de coques, garder les premières côtes des fenouils et disposer harmonieusement autour de la salade.


#MOSAIQUES ANCIENNES... MARQET KHOZRA ET SON CRUMBLE.....

L'hom adore... moi... j'aime... il n'empêche que c'est vraiment une recette "santé" et de plus variable à l'infini en jouant sur les différentes herbes et les différents féculents.....
Première parution le 10/11/2009
MARQET KHOZRA ET SON CRUMBLE
(sauce aux feuilles vertes variées... jolie non??...)
Un basique, me direz-vous.....
Mais à la mode des 5.... par jour. Là, on fait le plein de vitamines, chlorophylle, et autres....
Et attention, vous n'avez rien vu!!
Alors, suivez le guide.........

Il vous faut :
-400g de viande (veau pour moi)
-1 oignon
-2 gousses d'ail
-300g d'épinards
-1 botte de blettes
-1 bouquet de persil
-1 branche de céleri
-1 bouquet de coriandre
fraîche (kosbor)
-200g de haricots blancs frais*
-1cs de curcuma
-1cc de tabel, piment, sel et poivre.
-2cs d'huile d'olive

*J'ai privilégié les haricots blancs frais à écosser car nous sommes dans l'optique du "couffin" et que personnellement, je préfère cette recette avec des haricots (on peut donc utiliser des secs trempés) qu'avec les classiques pois chiches... mais encore une fois, c'est tout perso, vous mettez ce que vous voulez (pourquoi pas des petits-pois frais!)

Préparation :
Hacher toutes les herbes.
Faire revenir dans l'huile la viande en morceaux, les oignons et l'ail hachés. Quand le tout a blondi, ajouter les épices ainsi que le sel et le poivre, chauffer 1 mn (cela fait ressortir les arômes).
A feu vif, verser toutes les herbes et mélanger rapidement pour les faire"tomber". Continuer jusqu'à ce qu'elles aient rendu toute leur eau, et qu'elles prennent une jolie couleur foncée (attention pas noire!!).
Verser alors les haricots et couvrir d'eau à hauteur. Cuire 30 à 40 mn.


Pour le crumble

Pendant la cuisson du plat, préparer le crumble.

Il vous faut :
-300g de farine de
pois chiches
-200g de pistaches
concassées fin
-100g de beurre
-4cs d'huile d'olive
-1cc de sel

Préparation : 

Mélanger aux doigts tous les ingrédients afin d'obtenir une consistance granuleuse. Mettre au frais.
Je vais vous montrer une méthode pour obtenir un crumble parfait (valable pour tous les crumbles).
Quand le crumble est fait,le disposer entre deux morceaux de film alimentaire, l'aplatir au rouleau à patisserie en un grand rectangle et placer ce rectangle au congélateur (à faire la veille ou plusieurs heures avant, contrairement à moi aujourd'hui!!)
Quand il est bien congelé et quand le plat est prêt, sortir le crumble et découper un morceaux de la dimension de votre plat, le poser dessus et... au four!! Aussi simple que cela!!


Pour le montage du plat
Il vous faut un pain mléoui (ou msemmen ou pita, disons un pain plat au choix). Au fond d'un grand bol, disposer des morceaux de mléouis ou de msemmens.
Cette étape est facultative, vous pouvez mettre directement la viande et verser la sauce.
Dessus, poser de beaux morceaux de veau.
Verser la marqet khozra sur le tout.
Sortir le crumble du congélateur. Si vous avez bien fait "tout comme je vous l'ai dit", découper le crumble en ronds du diamètre de vos bols.
Déposer les ronds sur les bols, et passer sous le gril du four pendant quelques minutes pour faire fondre et dorer le crumble.
Disposer sur assiette et servir très chaud.

Dans la rubrique: "le four lâche quand il ne faut pas!" constatez au vu de mon crumble que mon thermostat m'a laché (NB : les corolles de brick ont été réalisées le même jour)

#MOSAIQUES ANCIENNES... MARQET JELBEN... ANOBLIE.....

Un de mes plats tunisiens préférés.... finesse incomparable... parfum... subtilité... légèreté... tout y est...
Première parution le 9/11/2009
                      MARQET JELBEN SUR CANAPE RIZ ARTICHAUT 
Les deux dernières recettes ont pris un peu de retard car ce cher ordinateur "buzzait" un peu... Il démarrait... et s'arrêtait... en boucle!!
Après un petit "rafraîchissement", le voici comme neuf!! 

Il vous faut :
Pour la marqet
-6 grenadins de veau
(comme tournedos)
-600g de petit-pois
écossés
-6 artichauts
-1 oignon
-3 gousses d'ail
-2 citrons
-1cs de fond de veau
(facultatif)
-2cs de curcuma
-1cc de piment
-sel et poivre
-2cs d'huile d'olive

Pour le riz
-300g de riz basmati
-1 oignon
-2cs d'huile d'olive
-1cs de curcuma
-sel et poivre
-eau pour cuisson

Préparation :
Pour le riz
Tremper le riz au moins 15 mn dans l'eau froide. Ensuite, égoutter.
Revenir l'oignon haché dans l'huile, verser le riz et mélanger.
Quand il devient transparent, ajouter le curcuma, le sel et le poivre, et verser l'eau : pour un riz basmati ou thaï, 1 verre d'eau pour un verre de riz, pour un riz autre, 2 verres d'eau pour un verre de riz.
Amener à ébullition, baisser le feu et cuire le riz "al dente" (pas de temps de cuisson, car cela dépend des riz). Réserver

Pour la marqet
Faire revenir les grenadins dans l'huile chaude. Oter et réserver.
Dans la même huile, faire fondre l'oignon haché, ajouter l'ail, les épices, le fond de veau, le sel et le poivre.
Verser les petits-pois et ajouter 3 rondelles de citron, mouiller d'eau à hauteur. Cuire 15 mn.
Pendant ce temps, effeuiller les artichauts et parer les fonds (eh oui, chez nous, en Tunisie, on fait tout le travail!!) Pour les chanceuses d'autres cieux, il vous suffit d'acheter des fonds d'artichauts surgelés (voir les petits-pois), mais ce n'est plus un couffin!!, c'est un chariot!!.Les faire tremper au fur et à mesure dans de l'eau citronnée pour éviter qu'ils ne noircissent.
Au bout des 15 mn, ajouter les fonds d'artichauts et remettre les grenadins dans la sauce et poursuivre la cuisson 15 mn.

Présentation
Sur assiette individuelle, tasser le riz à l'aide d'une empreinte au milieu de l'assiette.
Poser un fond d'artichaut sur le riz, et dessus un grenadin.
Verser dessus délicatement les petits-pois et la sauce. Décorer d'une tranche d'orange et de citron.

 UN REGAL CE MELANGE DE VERT ET D'OR!
 
OU COMMENT SUBLIMER UNE RECETTE DE TOUS LES JOURS...
 

#MOSAIQUES ANCIENNES... GELEE ORANGE ET RUBIS

Avec cette délicieuse verrine.. on se moque de la canicule... ou presque.....
Première parution le 8/11/2009
GELEE A L'ORANGE... GRAINS DE GRENADE
Nous voici au terme de ce délicieux repas....
Des couleurs éclatantes... orange et rouge... et des saveurs... 

Il vous faut : 
-8 oranges 
-3 feuilles de gélatine
-les grains d'une grenade
-3cs de sucre
-2cs d'eau de fleur d'oranger (ma zaâr) 


Préparation :
Tremper les feuilles de gélatine dans de l'eau froide.
Prélever les zestes de 3 oranges, les confire en les cuisant 10 mn avec le sucre et 1/2 verre (sirop), réserver.

Peler 4 oranges à vif et prélever les segments tout en recueillant le jus. Presser les jus des 4 oranges restantes, ajouter le jus réservé des segments, les zestes et leur sirop de cuisson, l'eau de fleur d'oranger.
Amener à ébullition, ôter du feu et ajouter les feuilles de gélatine pressées.Mélanger.

Déposer les segments d'orange et les grains de grenade à parts égales dans des verrines (de 4 à 6 suivant la grosseur des oranges), verser le jus dessus et placer au réfrigérateur au moins 3 heures.
Servir très frais en décorant de quelques grains de grenade et quelques zestes réservés

 

jeudi 3 juillet 2014

#MOSAIQUES ANCIENNES... LE CHILI DU SOUVENIR.....

Et de trois.... définitivement adopté depuis des lustres... la belle-fille également (fils oblige) s'y est mise... voir quelques amies.....
Et j'actualise ce statut... son voyage de noces fut Paris et... lune de miel de trois jours dans la somptueuse suite d'un palace de Disneyland Paris (nom actuel) et... ce n'est pas fini... il attend impatiemment que sa princesse d'un an.. en ait deux pour l'amener à son tour et lui faire partager sa Madeleine de Proust.....
Et en version... "je-tiens-un-blog-depuis-pas-mal-de-temps-donc-je-me-suis-améliorée-en-photographie"... voici une déclinaison plus récente.....
Première parution le 7/11/2009
LE CHILI DU SOUVENIR
Quand je prépare ce plat j'actionne la machine à remonter le temps...
Nous sommes dans les années 90 (1992 plus exactement).
Mon petit dernier a 6 ans et un géant américain vient de se déployer à 30 mn de chez nous!!
Et voilà papa, maman et fiston partis à la découverte d'........Eurodisney (son nom à l'époque). Nos autres enfants, dans la vingtaine et l'adolescence, dédaignent (pour l'instant) l'hégémonie américaine et ses attractions!
Encore aujourd'hui, les étoiles dans les yeux de mon fils................
même après une centaine de visites**(proximité géographique = demande pressante = carte annuelle = les mercredis, week-end, vacances,etc...)
C'était un bonheur immense pour la maman que je suis que de partager cet émerveillement, même un peu émoussé (pour moi) dans les derniers temps!
Le chiffre s'est bloqué dans les 100 pour cause de départ vers la Tunisie en 1996.
 
**Le compteur devrait se remettre en route dans quelques temps pour cause de petits-enfants!!! Après quelques heures hors du temps, après rires, descentes magistrales, frayeurs et aussi poésie... le bout de chou a faim!!
Le régal à l'état pur pour lui était lové dans une barquette en carton munie d'une cuillère en plastique et mangé quelque soit les conditions atmosphériques sur un banc (toujours le même) : une énorme pomme de terre (ENORME à l'américaine) coupée en deux et noyée dans un chili fumant.
C'est devenu sa "madeleine de Proust" et voilà pourquoi je vous livre aujourd'hui la (une des) porte d'entrée d'un monde merveilleux pour enfants (et avouons-le, un peu pour grands).

POUR LE FAMEUX CHILI
Il vous faut : 

-400g de viande hachée
-2 gros oignons
-4 gousses d'ail
-2 cs d'huile
-1 boîte de coulis de tomates
-1 grosse cs de concentré de tomate
-1 piment vert frais
-1 cs de vinaigre
-sel et poivre
-2 boîtes de haricots rouges
-1 grosse pomme de terre par personne

Mon chili :                                                                      
-1cs de poudre d'ail
-1cs de cumin
-1cs de coriandre
-1cs de gingembre
-1cs de piment rouge
-1cs de paprika
-1cs d'origan
-qq clous de girofle moulus
-1/2 zeste d'orange et de citron
-1 morceau de sucre
-4 piments rouges secs, réhydratés et hachés (facultatif)
Faire revenir dans l'huile les oignons, l'ail et le piment vert, le tout haché.
Laisser fondre 5 mn. Ajouter la viande hachée.
Faire revenir et ajouter le coulis, le concentré, tout l'appareil à chili (les épices), sans oublier le sel et le poivre.
Mélanger et confire 5 mn, ajouter 1/2 litre d'eau et cuire 30 mn (il peut être nécessaire de rajouter un peu d'eau).
Ce temps écoulé, ajouter les haricots rouges, mélanger et poursuivre la cuisson 30 autres mn (en vérifiant encore la quantité d'eau).
Pendant la cuisson de chili, laver soigneusement les pommes de terre, les placer encore humides sur du papier d'aluminium, les saler.
Fermer soigneusement l'alu et mettre à four TH 6 (180°) pendant 40 mn (moi, je laisse 1 heure pour des pommes de terre bien fondantes).

Le chili est cuit, ouvrir la cocotte, verser le vinaigre, mélanger et sentir ce parfum c'est déjà un régal!!
Servir en ouvrant en deux une pomme de terre sur une assiette et en versant le chili dessus.

Pour accompagner ce plat, je ne voulais pas de l'éternelle (quoique bonne) salade de maïs, j'ai donc préparer une salade chou blanc, tomates, oignons et cornichons, sauce cocktail.
Choix judicieux car la fraîcheur de la salade "calmait" heureusement le "feu" du chili.

#MOSAIQUES ANCIENNES... TIENS.. DEUX RECETTES CHOUCHOU DE SUITE???... SALADE COLESLAW.....

Le hasard faisant bien les choses, encore une "recette chouchou" tout d'abord de mon fils... souvenirs impérissables de Disneyland Paris...
Puis de toute la famille... et bientôt une adaptation récente de cette belle salade toujours améliorée.....
Première parution le 6/11/2009
COLESLOW SALADE  A L'ACCENT AMERICAIN
Cette salade toute simple, mais très fraîche, avait pour seul but d'accompagner mon chili, mission dont elle s'est acquittée haut la main!
                                                   Il vous faut :
                                                 -1/2 chou blanc
                                                    -2 oignons
                                                    -4 tomates
                                                  -qq cornichons
                                                   Pour la sauce
                                              -2cs de mayonnaise
                                                 -2cs de ketchup
                                            -1cs de sauce barbecue
                                                 -1cs de vinaigre
                                                    -2cs d'huile
                                                   -sel et poivre

Tailler le chou blanc soigneusement lavé en très fines lamelles, idem pour les oignons.
Les tomates seront ouvertes, épépinées et coupées en tranches.
Les cornichons en dés seront ajoutés.
Préparer la sauce cocktail en mélangeant mayonnaise, ketchup et sauce barbecue.
Préparer également la vinaigrette, mélanger les deux préparations et verser cette sauce sur les légumes.
Servir dans un joli plat.

#MOSAIQUES ANCIENNES... DE SAISON... TARTE SAVEUR MECHOUIA

Elle est parue il y a très longtemps mais est toujours présente sur ma table.... c'est une de mes recettes chouchou...
Celles qui me suivent de longue date savent que je suis une fan de la méchouia... surtout revisitée... par mes soins.....
Celles qui découvrent mon blog verront (lors de l'apparition de tant de recettes) que mon cerveau est gravement atteint d'une "méchouyite aigue".....
recette de saison s'il en est facilement déclinable en tartelettes pour des iftar gourmands...
Voici le premier symptôme, apparu il y a fort longtemps..........
Première parution le 2/11/2009
TARTE MECHOUIA THON TOMATES
Le lundi, j'ai (normalement) ma journée pour moi. En effet, Môssieu ne rentre pas se restaurer à midi.
Ca, c'est la règle...L'exception la confirmant, comme tous les lundis depuis Ramadan (sauf une fois), le téléphone sonne et...Môssieu sera là ce midi!!
Ce lundi, j'avais prévu de "rentrer en cuisine", aucun élément  (maison et jardin nickel, lessive se dorant au soleil, personne dans les parages) ne venant "parasiter" ma joie de passer la journée à vous concocter une de mes "mosaïques"... et voilà un parasite, le téléphone!!... Donc, RV lundi prochain Inch'allah...
Un peu déstabilisée et désenchantée, après un p'tit repas vite préparé, mais quand même bon, revient un leitmotiv que je connais bien.... : "Et ce soir??", car Môssieu et fils n'aiment pas (à quelques exceptions prêt) manger la même chose midi et soir!!
Et brusquement, une idée fuse... et si je mettais de la méchouia dans une tarte??? Pourquoi pas!!!
De fil en aiguille est née cette tarte que je vous conseille, venant de la déguster
Une tarte désenchantée mais........originale
Il vous faut : 
Pour la pâte
-250g de farine
-50g de beurre
-50cc d'huile d'olive
-1cc de sel
-1cc de carvi
-de l'eau froide pour
ramasser la pâte

J'ai mis moitié beurre et moitié huile d'olive, et rajouté du carvi pour rappeler le goût de la méchouia.
Mélanger tous les ingrédients intimement et former une boule. L'enfermer dans du papier film et placer au moins 1 heure au réfrigérateur.

Pour la garniture
-de la méchouia
-1 boîte de thon
-4 tomates olivette
-des olives
-sel, poivre, carvi
-huile d'olive

Sortir la pâte, l'étaler dans un moule huilé.
Sur la photo, vous pouvez voir les trois couches de cette tarte.
Tout d'abord, une couche de méchouia (très fine pour moi, car ma méchouia est très "hot" mais vous pouvez en mettre plus)
Ensuite, sur la méchouia, le contenu de la boîte de thon.
Et enfin, des rondelles de tomates, des éclats d'olives dénoyautées.
Parfumer avec sel, poivre et carvi (toujours le rappel à la méchouia).
Mettre à four TH 6 (180°) pendant environ 20 mn.
Nous l'avons dégustée ce soir avec notre incontournable artichaut, et une salade verte.
J'ai inventée cette tarte de toutes pièces et vraiment, c'est un délice!!
La pâte grâce au mélange beurre-huile était d'une incroyable légèreté, un peu sablée et très fondante, et la garniture légère et parfumée à souhait.
  A REFAIRE ABSOLUMENT!!!!

#MOSAIQUES ANCIENNES... #MES CONFITURES MAISON... UNE INSTITUTION TUNISIENNE... CONFITURE DE COING..........

Pas de saison, j'en conviens...
Mais comme pour ne pas me disperser, j'ai choisi de republier mes anciennes mosaïques dans l'ordre de leur parution sur mon ancien blog... je choisis aussi de ne pas déroger à cette règle (je souhaite quand ce travail de titan sera terminé retrouver mon blog chéri "tel qu'en lui-même"...)...
Alors archivez si le coeur vous en dit..........
Première parution le 1/11/2009
CONFITURE DE COING
A vous mes "consoeurs" tunisiennes (bon,les autres aussi peuvent lire )
Vous souvient-il qu'au siècle passé***(les 3/4 du siècle pratiquement) la seule confiture que l'on trouvait en Tunisie était la FAMEUSE (puisqu'unique!) confiture de coings dans son emblématique boîte métallique!!
Nos enfants étaient gâtés : s'ils ne sacrifiaient pas à la tartine pain et harissa du goûter (que les "diététiquement corrects" de tous poils ne hurlent pas, est-ce vraiment mieux maintenant??), ils avaient le choix entre LA portion de Riki (vache-qui-rit), LE yaourth à la vanille STIL ou..... LA tartine de confiture de coings...... (ne négligeons pas le régal qu'étaient les boîtes métalliques bleues de ce fromage envoyé par un pays nordique..j'ai oublié lequel!!)
Croyez-moi, ils étaient heureux, d'autant que le marchand de "kaki" (délicieux petits bâtons croquants de pâte à pain et grains de sel) passait tous les jours sous les fenêtres et que les "granît" n'étaient jamais bien loin!!
***Hep, hep..... Revenez!!! revenez!!!... Ne comptez pas trop loin.... Je ne suis pas centenaire (ou plus!), le siècle dernier, c'était il y a à peine 10 ans (9 exactement) au 20ème siècle!!!
Alors, un peu de nostalgie... en bocal... et... améliorée............
                                 Il vous faut :
                               -3 kg de coings
                               -1 kg de sucre
                               -2 jus de citron
                               -2 verres d'eau

Eplucher soigneusement tous les coings. Attention, dur, dur!!! et surtout ôter bien les coeurs qui sont coriaces. ( Garder 1/4 des pelures et des pépins que vous enfermez dans un morceau de gaze ou un linge propre et fin, ils sont pleins de pectine naturelle qui donne sa consistance aux confitures sans ajouts artificiels).
Détailler les coins en dés.
Verser dans une bassine à confiture, ainsi que le sucre, le jus des citrons, les pelures et pépins dans leur gaze, et l'eau.
Porter à ébullition, réduire un peu le feu et laisser cuire environ 1 heure.
Oter la gaze, la laisser refroidir et la presser pour en extraire tout le jus que l'on reverse sur les coings.
Pour ma part, je mixe grossièrement ma confiture avec un mixer plongeant, cela crée une homogénéité de texture tout en préservant le côté "écrasé" des fruits.

Verser la confiture brûlante dans des pots stérilisés à l'eau bouillante et renversés sur un linge propre.
Fermer les pots hermétiquement, les retourner et les laisser ainsi au moins 1 heure (pour moi toute la nuit). Cela permet de faire le vide et d'obtenir une meilleure conservation.
NB : -Pour plus de sureté, vous pouvez comme moi tendre un film alimentaire sur la confiture avant de fermer les bocaux.
-ATTENTION, vous avez remarquer dans la recette que j'emploie très peu de sucre pour mes confitures, elles n'en sont que meilleures, le goût du fruit est plus présent, et bien sûr, elles sont ainsi "allégées en sucre".
De plus, je les cuis rapidement (pas le coing, car ce fruit demande un certain temps de cuisson).
A cause de ces deux facteurs, je vous conseille de conserver ces confitures au réfrigérateur.... ou de les manger rapidement (quelques mois tout de même!je les conserve perso une bonne année)
Et maintenant, regarder et laissez-vous éblouir par cette superbe couleur qui annonce un goût sans pareil!!!

 Hummm, on plonge sa cuillère et on étale sur du pain tout chaud..........
  Désolée...photos prises de nuit.....