samedi 4 mai 2019

RAMADAN... TOUT BIENTOT.....

Ceci ne sera qu'un malheureux article... Point de recettes...
Juste pour vous dire que Ramadan est pour normalement dans deux jours et que je vous donnerais (comme j'en avais l'habitude du temps où j'étais sérieuse et consciencieuse j'étais plus jeune, plus fringante et moins fatiguée le soir) mes menus au quotidien je l'espère, et bien évidemment assez rapidement, les recettes qui s'en suivent...
Mais attention... ne vous attendez pas à voir paraître au fil des jours (de chaque jour...) chorba, brik, tajine, keftagi et autres marqa (délices s'il en est)... Que dire des h'lou, gâteaux, bouza et autres... pratiquement proscrits sauf une douceur  adorée par la gente masculine de la famille, l'ouznin qadi, achetée régulièrement par (et pour) monsieur...
D'abord parce qu'ici pendant Ramadan, c'est comme de coutume le plus léger possible, même s'il faut quand même se sustenter... ensuite parce que les traditions (j'adore les recettes traditionnelles, mais je n'aime pas la routine... et aussi parce que traditions ramadanesques et cuisine légère et maitrisée sont, en Tunisie, une antinomie...) savent que la rareté est gage d'être appréciées à leur justes valeurs...
Ramadan pour moi est une période où j'aime (ya hasra les années de "concoctage" un mois à l'avance avec un menu établi pour tout le mois, innovation chaque année--j'adorais les années où c'était un jour sur deux  cuisine tunisienne et l'autre jour cuisine du monde, avec représentation chaque fois d'un pays différent... au jour d'aujourd'hui, je suis heureuse que les menus de la première semaine soient "dans la boite" et que quelques idées soient jetées ça et là pour le reste du mois... "être et avoir été...!!!") découvrir ou redécouvrir des plats, des saveurs, m'attarder en cuisine, bref un moment de plaisir pur pour moi... si mes hôtes sont contents, alors c'est encore mieux...
Donc si tout va bien rendez-vous lundi soir pour de bonnes choses quand même.....

samedi 20 avril 2019

JOYEUSES PAQUES... ET PETIT REPAS SYMPA.....


Pâques revu et corrigé cette année...
Pour la première fois depuis... toujours, la chasse aux oeufs ne se fera pas dans le jardin (un petit coup d'embellissement donc le domaine des peintres donc bazar absolu... remettre de l'ordre chaque jour relève du mythe de Sisyphe!!!) mais au-dessus de nos têtes... rapidement et...
Sans repas de famille ensuite (elle s'est un peu clairsemée depuis deux ans) on émigre de quelques kilomètres pour cause d'évènement familial...
Pas de cuisine pour moi donc et de toutes façons, pour nous, Pâques c'est essentiellement joie des enfants la bouche pleine de chocolat et réunion de famille autour d'un repas certes assez élaboré mais sans la pompe ou les traditions....
Pour faire bonne mesure dans l'exception, pour la première fois encore, point de grande tablée près de la piscine, le temps étant bien frisquet (gris, venteux et moche pour dire les choses) cette année...
Un petit menu quand même bien sympa à déguster si vous voulez.....
Clic sur intitulé pour les recettes.

Voilà j'espère que vous aimerez même si ce n'est ni la le pâté berrichon, ni l'agneau pascal de sept heures.... 

samedi 6 avril 2019

PETIT BOUILLON TADOORI... ORAGE ET PLUIE OBLIGENT.....

Me revoilou... avec une recette... de saison... eh oui !!!
En France ou ici, il fait moche... ici on vit au rythme de la douche écossaise pratiquement tous les jours...
On se réveille sous un beau soleil et puis quelques heures plus tard la pluie entre dans la danse... petite si elle est sympa (il mousine comme on dit chez moi), le plus souvent "moyenne" (une drache comme on.....) et malheureusement trop fréquemment torrentielle, occasionnant d'énormes inondations et de gros dégâts...
La France n'est pas en reste, la neige resplendit de nouveau sur les cimes... au grand plaisir de certains...
Donc ce soir, une petite soupe s'imposait. Mais de temps en temps, flemme et manque de temps se conjuguant, l'impro (j'adore!!) est de rigueur... et les restes du frigo retrouvent une deuxième jeunesse... pas beau ça???...
Et là pour de l'impro, c'en ait... tellement que j'ai pris deux photos à la hâte en cours de dégustation, je ne comptais pas du tout m'enorgueillir de ce petit bouillon sauf que... il s'est révélé délicieux...
Alors je le mets à l'honneur, comme il le mérite.....

BOUILLON DE POULET TANDOORI

Pour 2 personnes
Préparation : 5mn
Cuisson : 30mn

-3cs de reste de poulet rôti 
-1 petit oignon frais
-1 gousse d'ail
-2cs d'épices tandoori
-2cs de lentilles
-1litre de bouillon
-1petite briquette de crème de coco (ou lait de coco)
-2cs de riz cuit
-1cs d'huile d'olive
-sel et poivre 

Préparation :
Effilocher le poulet (environ 2 à 3 cs). Hacher l'oignon, écraser l'ail.
Rincer les lentilles, puis égoutter.
Chauffer l'huile dans une cocotte, faire fondre l'oignon. Ajouter le poulet, l'ail, mélanger 1 minute.
Ajouter les épices, le sel et le poivre. Chauffer quelques secondes, ajouter les lentilles et verser le bouillon.
Cuire 20 minutes.
Ajouter la crème de coco, le riz cuit et poursuivre la cuisson 10 minutes.
Vérifier l'assaisonnement et servir chaud.
TOUT CE QU'IL FALLAIT CE SOIR POUR SE RECHAUFFER... 
LES EPICES... PARFUM... CHALEUR ET SANTE...
On s'est régalé... moi j'ai juste ajouté une salade d'endives, et mossieu plus gourmand a dégusté un des incontournables du week-end, j'ai nommé sa majesté le brik tunisien.....

 

vendredi 1 mars 2019

COUSCOUS DE PRINTEMPS... COURGETTES, PETITS-POIS, FEVES FRAICHES.....


Au détour de la demande d'une "fan" (hiii.... j'adore le langage actuel qui fait de la moindre frimousse sur le web une star, et de la main qui a cliqué sur j'aime et demandé une recette une fan.... j'en profite...) de comment faire un couscous, me voilà tranquilou me baladant dans mes "index", pensant lui envoyer le lien de ma recette...
Patatras (oui, ma fibre "présidentielle" me fait vibrer pour les petits mots délicieusement surannés) que vois-je (ou plutôt que ne vois-je pas...) des recettes de couscous, oui, mais pas le gentil couscous maison tout simple du dimanche midi (en Tunisie, le couscous est, les vendredis ou dimanches au choix.... le rosbif des dimanches français... je vous parle de mon enfance là...)
Trônent en vedette, et ce n'est que justice, les deux fabuleux couscous gafsiens, incomparables pour moi, mon grand amour, le "couscous helba" ICI ,exceptionnelle harmonie (mais pas que) entre un nombre impressionnant de têtes d'ail... TETES oui pas gousses... et une infime quantité de helba (fénugrec) réputée pour son amertume mais seulement subtilement sublimée ici par la magie de la cuisine.
Autre chouchou, gafsien toujours, le "couscous morchèn" ICI un couscous de peu d'ingrédients mais avec pour vedette les tendres feuilles de navets (navet cultivé exclusivement pour ses feuilles cueillies toutes jeunes, avant formation du bulbe, même si quelques-uns pointent timidement une minuscule jolie rondeur et apportent un supplément d'âme à cette recette...)
Deux autres couscous ont souvent les honneurs de notre table, même si l'on s'éloigne de Gafsa, mais foin de régionalisme, le "couscous ferfoucha" ICI au délicieux parfum de fenouil et le fabuleux "couscous poisson" de Sfax ICI...

Oui, ils sont superbes, mais un couscous traditionnel est tout aussi bon, même s'il est difficile de cerner le "traditionnel", chaque famille ayant SA recette, et qu'elle est évidemment la meilleure...
J'ai donc moi aussi mon mes couscous traditionnels. Mes??? disons qu'à partir d'un bouillon à base d'oignons, carottes, navets et pois chiches, bouillon "tomaté" et.... "harissé" (???) obligatoire sous le ciel tunisien ou presque, je varie l'hiver et l'été car ici, quelle chance, nous fonctionnons encore au rythme des saisons.
Puisqu'ici le printemps s'annonce fin février, même si au vu du temps hivernal, ce n'est pas si évident, je vous propose un couscous printanier, tout de vert vêtu... C'est la pleine saison des petits-pois, fèves, fenouil, pommes de terre nouvelles etc.....donc profitons.....


                                        COUSCOUS PRINTANIER AUX PETITS-POIS,
                                                    FEVES ET COURGETTES

Pour 4 personnes
Préparation : 15mn 
Cuisson : 1 heure

pour le couscous
-500g de couscous fin ou moyen
-2cs d'huile d'olive

-5 clous de girofle
-1cc de sel
-2 à 3 verres d'eau


pour le bouillon*
-1 gros oignon + 4 petits

-4 piments verts
-4 carottes
-2 navets 

-100g de pois chiches trempés la veille
-200g de petits-pois                    
-200g de fèves fraiches
-2 courgettes
-2cs de concentré de tomates
-2cs d'huile d'olive
-2cc d'harissa
-1cs d'offah (ou tabel ou ras el hanout)
-1cc de piment

-sel et poivre
-2 litres d'eau
*pas de viande dans cette recette... depuis maintenant quelques mois, mes couscous n'en contiennent plus. Nous sommes devenus flexitariens naturellement, voir nous l'avons toujours été, adorant les légumes et autres céréales et n'appréciant que peu la viande. 

Préparation : 
Laver tous les légumes.
Peler les oignons, découper le gros en lamelles, laisser les petits entiers.
Tailler les carottes et les navets en petits dés (habituellement je ne fais pas ainsi, mais là, pour préserver le côté "vert", je rends ces deux légumes moins visibles).

Peler les courgettes une bande sur deux (juste pour faire joli) et les couper en 2 tronçons.
Pratiquer une fente dans les piments et introduire dans chacun 1/2cc d'un mélange de sel et d'offah.

Dans le bas du couscoussier (maqfoul) verser l'huile, faire dorer les piments et revenir les petits oignons entiers. La peau des piments doit être juste boursouflée et avoir légèrement changé de couleur (beige), en aucun cas noirci. Débarrasser. Les oignons doivent être dorés,ensuite les débarrasser. Réserver le tout.
Dans la même huile, faire revenir l'oignon haché, ajouter le concentré de tomate, l'harissa et tous les épices, sel et poivre. Colorer 1 minute et verser 1/2 verre d'eau pour ne pas brûler la préparation. Mijoter 5mn.

Verser le reste de l'eau, ajouter les pois chiches. Porter à ébullition et cuire 30 minutes.
A ce moment, ajouter les courgettes, les petits-pois et les fèves,les petits oignons réservés et poursuivre la cuisson 30 minutes supplémentaires.
Vérifier les assaisonnements et arrêter la cuisson.


Dès que le bouillon est en cuisson, préparer le couscous.
Verser la graine dans un grand récipient (dédié ici, gâssaa) avec le sel, les clous de girofle, et l'huile d'olive, mélanger, ajouter 1/2 verre d'eau, mélanger et égrainer. Quand le bouillon arrive à ébullition, verser dans le haut du couscoussier (kèskès) et laisser cuire 10 mn.
Au bout de ce temps, reverser dans le plat, remuer la graine, la rafraichir d'un verre d'eau et l'aérer à la fourchette, remettre sur le couscoussier et poursuivre 15mn.
Recommencer une troisième fois et à nouveau 15mn.
A la fin de ce troisième passage, reverser dans le plat, égrainer et arroser la semoule avec 3 louches de bouillon. Laisser reposer la graine sous un linge propre environ 10mn.

Aérer de nouveau le couscous, vérifier qu'il soit humidifié par le bouillon à votre goût (sec ou plus moelleux, si besoin ajouter encore 1 à 2 louches de bouillon et reposer encore 10mn). 

Déposer les piments grillés sur le dessus du bouillon 2mn pour les réchauffer.
Disposer en dôme 3 belles louches de couscous dans chaque assiette. Poser dessus les légumes harmonieusement.

Et sans hésitation plonger les cuillères* dedans.
*faites comme "ici" et manger le couscous avec une cuillère à soupe, c'est tellement meilleur que de chipoter avec une fourchette!!!
**couscous, c'est couscous, donc ni entrée, ni salade... mais en kémia sur la table, olives, harissa, navets et carottes en saumure,fenouil en lamelles dans de l'eau fraiche. Pour ceux qui aiment, servir en boisson du l'ben (lait ribot,lait fermenté) bien frais.
Et en prime je cultive une tradition de mon beau-père, donc, en été, manger le couscous avec des morceaux de melon ou de pastèque et en automne, éparpiller sur la semoule de la grenade, tuerie assurée.
..

PRINTANIER... VERDOYANT...
UN PETIT INTRUS DANS TOUT CE VERT... L'OIGNON FAIT DE LA RESISTANCE... 
JE LUI PARDONNE... UN DE MES CHOUCHOUS... REGAL... 
ET A LA CUILLERE BIEN SUR..... 

mercredi 20 février 2019

PANNA COTTA AMANDE, GELEE DORANGE ET CONFIT DE DATTES.....

Le temps presse... le temps presse...
Un besoin urgent de douceur sucrée...
Une envie subite de sucre, de blancheur, de douceur???... Oui mais seulement due à l'urgence d'une saison moribonde... C'est moins poétique, je sais, mais tout aussi bon et c'est là l'essentiel, non???...
Ici on déguste déjà des (d'excellentes) fraises locales et de saison, mais les oranges mènent comme chaque année leur baroud d'honneur avec brio, celles de mon jardin en tête, de magnifiques thomson énormes et juteuses à souhait...
Leurs majestés les dattes, nos somptueuses "deglet nour", elles, se rient des saisons dans leurs boites ou écrins (selon prestige!) qui les emmènent aux quatre coins du monde, mais les meilleures restent celles, toutes nouvelles, qui acceptent de rester accrochées à leurs régimes et livrent à nos yeux leur beauté au naturel... si fragile...
Donc vite cet enchantement avant que ces merveilles ne disparaissent jusqu'à l'an prochain.....

PANNA COTTA AUX AMANDES, GELEE DORANGE ET CONFIT DE DATTES
Pour 8 verres
Préparation : 5mn + 30mn
Cuisson : 2mn + 5mn + 5mn + 30mn

pour la panna cotta
-100g de crème fraiche
-25cl de lait*
-120g de poudre d'amandes**
-120g de sucre
-4cs d'eau de fleur d'oranger (distillerie artisanale)
-4g d'agar-agar

pour la gelée d'orange
-3 belles oranges à jus 
-50g de sucre
-2g d'agar-agar

pour le confit de dattes
-200g de dattes
-50g  de sucre
-100g d'eau


Préparation :
Au moins une heure avant, préparer le lait d'amande.
Après avoir mixer très finement les amandes,tiédir le lait, verser dedans la poudre d'amande et infuser hors du feu jusqu'à refroidissement complet.
(A ce stade deux écoles : pour une crème très lisse filtrer le mélange et ne garder que  le lait ou bien --ce que j'aime moi-- garder le tout, d'où l'avantage des amandes mixées maison, pureté et finesse de la poudre )
Chauffer la crème fraiche, le lait d'amande et le sucre en fouettant continuellement pour aérer la préparation.
Porter à ébullition, saupoudrer de l'agar-agar, laisser bouillir deux minutes en remuant sans cesse.
Oter du feu et ajouter l'eau de fleur d'oranger.
Verser dans les verrines et placer au réfrigérateur dès qu'elles sont tièdes.
Les crèmes vont prendre. 

Pour la gelée d'orange, presser les fruits, recueillir le jus, ajouter le sucre et chauffer jusqu'à ce que celui-ci soit complètement fondu, ajouter l'agar-agar et porter à ébullition 2mn en remuant constamment. Laisser un peu tiédir (pas trop pour garder une consistance assez liquide) et verser délicatement environ 1/2cm sur les panna cotta solidifiées ou presque. Remettre au frais.

Pour le confit de dattes, réaliser un sirop en mélangeant le sucre et l'eau, porter à ébullition et laisser cuire à petits bouillons jusqu'à consistance d'un sirop (pas la peine de jouer les chefs en s'armant d'un thermomètre et tout ça tout ça, il suffit que la préparation soit sirupeuse), ajouter les dattes dénoyautées et coupées en 4. Cuire 30mn à petit feu en surveillant pour que le confit ne brûle ni n'attache (ajouter de temps en temps 1cs d'eau si nécessaire). Le confit doit être... un confit!!, donc comme une confiture de dattes, pas liquide.
Laisser tiédir et déposer délicatement sur la gelée d'orange.

Laisser au réfrigérateur au moins 3 ou 4 heures et servir bien frais.
LA DOUCEUR... LA BLANCHEUR...
LE PEPS... LE SOLEIL...
LE VELOUTE... LA BLONDEUR...


mardi 12 février 2019

CUP-CAKES VANILLE GIRLY... POUR UNE JOLIE PRINCESSE.....

Ou quand votre petite-fille revient de l'école surexcitée en vous suppliant de lui faire "les plus beaux cup-cakes que tu peux car ma meilleure copine va venir demain"....
Comment résister??... mais... demain??...
Pas d'affolement on visualise les stocks... pas d'inquiétude pour les cup-cakes, les placards sont toujours pourvus des "bases"... et je sais qu'elle veut les plus simples à la vanille... mais le topping!!!... Je voulais chocolat blanc et crème... bof, on verra demain... La nuit porte conseil...
Alors le lendemain, inspection... Et on "dégote" un peu de tout... oui un peu de tout, c'est vraiment le cas... 3/4 d'un pot de crème fraiche, 1/2 tablette de chocolat blanc... et c'est tout!!! Mais ça le fera!!! N'ai-je pas nourri 20 personnes avec une boite de thon à l'huile, trois pommes de terre, une mini-boite de concentré de tomates et quelques oeufs en réalisant vers minuit pour une bande d'amis une fabuleuse ojja au thon qu'ils me réclament encore... bon c'était il y a 50 ans quand, jeunes mariés, sans le sou et placards vides, on recevait nos amis à la bonne franquette... de l'eau a coulé, mais mes talents de faire une merveille avec rien n'ont pas faibli... Alors haut les coeurs... Surtout qu'au moins j'ai mes magnifiques colorants achetés en France qui me permettront de ravir au moins les yeux de ma princesse...
Je vais donc vous livrer MA recette et entre parenthèse une recette plus "normale"... et ensuite à vous de choisir..... 

CUP-CAKES VANILLE TOPPING CHOCOLAT BLANC
 pour environ 15 pièces
préparation : 15mn + 20mn
cuisson : environ 15mn (suivant le four)

pour les cup-cakes
-150g de beurre
-120g de sucre
-1 sachet de sucre vanillé
-3 oeufs
-175g de farine
-1cc de levure chimique
-1 pincée de sel
-1cc de vanille liquide
pour le topping
-75g de chocolat blanc (150g)
-3/4 de pot de crème fraiche (20ml de crème fraiche liquide)
-1cs de sucre (inutile le chocolat suffisamment sucré)
-un peu de l'ben (inutile la consistance sera bonne)
-colorant rouge
-petits granulés, coeurs et autres de couleurs

Préparation :
Dans le robot, mettre le beurre mou en morceaux, les sucres et mélanger jusqu'à ce que le mélange blanchisse et ai la consistance d'une crème.
Ajouter les oeufs 1 à 1.
Mélanger farine, sel et levure (sans les mettre en contact direct). Verser petit à petit dans le robot. Mélanger quelques minutes et ajouter la vanille.
Remplir les empreintes aux 3/4 et cuire à four préchauffé à 180°C pendant environ 15mn, le temps dépend des fours, il faut que les gâteaux soient gonflés et dorés.

Pour le topping (en totale impro)
Dans un récipient creux mélanger le chocolat en morceaux, la crème et le sucre. Fondre au bain-marie (je ne conseille pas le micro-onde car c'est délicat avec le chocolat blanc). Mélanger.
C'est là que, voyant la consistance troooop épaisse du mélange, et sans une goutte de lait sous la main (on n'est pas fana, on est vieux et plus vraiment de bébés..) je trouve une bouteille de l'ben... entamée bien sûr!! donc ajout prudent de celui-ci (qui a fait merveille tant sur le rendu que sur le goût) jusqu'à consistance désirée pour la poche à douille.
On revient au classique de la recette....
Je voulais un camaïeu de rose pour plus de joliesse, donc ajout d'une goutte de rouge, mélange, poche à douille et pochage-déco* d'1/4 des gâteaux... 1 goutte supplémentaire et un autre 1/4... 1 goutte encore... 1/4 et hop la dernière goutte et les derniers presque rouges.
*si les cup-cakes sont trop gonflés, couper le haut de chaque gâteau pour faciliter la déco.
Petite déco supplémentaire de coeurs et autres en couleurs... et voilà...
Ce fut un grand succès.. Pari tenu... beaux et délicieux... et ma princesse ravie, le plus beau des cadeaux.....
Excusez la qualité des photos... 1) prises dans l'urgence avec une princesse qui trépigne à côté... 2) après des mois sans prendre un seul cliché, pas encore retrouvé mes automatismes et ma dextrité.....
CAMAIEU REUSSI...
J'AI GOUTTE... ANXIETE...
BON... BIEN BON... RASSUREE...
 MEME TRES, TRES BON... OUF...
C'EST QUE LES ENFANTS NE SONT PAS TENDRES... MAIS UN BON GOUT DE VANILLE ET TOPPING... AU TOP... POINT TROP SUCRE... FINALEMENT LES FONDS DE PLACARD... C'EST COOL.....

vendredi 8 février 2019

LE FRICASSE... UNE DES VEDETTES DE LA CUISINE DE RUE TUNISIENNE... QUI TRONE DANS LES CUISINES AUSSI.....

Il y eut tout d'abord un voyage en forme de vacances...
Il y eut (à cause de ce même voyage) les fêtes à préparer un peu dans la précipitation...
Il y eut en ce début d'année, comme souvent pour remettre les pieds rapido dans la réalité, des tonnes de dossiers, de paperasses à réunir, à remplir...
Il y eut pour couronner tout cela une sévère bronchite...
Semblerait que tout cela soit derrière moi, alors je reprends ma plus belle plume virtuelle et je reviens par ici avec joie...

J'avais prévu des petites douceurs dont une de mes petites filles s'est régalée, ce sera pour plus tard.
Car j'ai promis la recette de mes fricassés.
On trouve des marchands de fricassés facilement dans les rues de Tunis et d'ailleurs, les tunisiens en sont friands, c'est un régal quand le beignet est réussi et point trop gras... Les mauvaises surprises sont hélas assez fréquentes (trop compact, trop gras, trop froid, trop peu fourni, thon de seconde zone) donc là, le fameux adage "on n'est jamais si bien..." est vraiment à mettre en application!!
Las j'avais de belles photos... introuvables!!!. Je vous livrerais donc la recette ce soir avec quelques photos ne faisant pas aux fricassés l'honneur qu'on leur doit... Tant pis....

MES FRICASSES

Pour environ 25 à 30 fricassés
Préparation : 40mn (+ 1h et 30mn de temps de repos)
Cuisson : environ 1h

pour la pâte :
-500g de farine
-1 sachet 1/2 de levure boulangère sèche
-1cs de sucre
-4cs d'huile d'olive
-1 oeuf*
-1cc de sel
-environ 150ml d'eau tiède
pour la garniture ;
-de l'harissa
-de la méchouia
-2 pommes de terre cuites à l'eau et coupées en dés
-2 oeufs cuits durs**
-2 boites de thon à l'huile d'olive (thon et huile de bonne qualité)
-des olives vertes et/ou noires
-des câpres
*pour ma part, je ne mets que le jaune, le blanc ayant tendance à durcir la pâte, phénomène bien utile dans de nombreuses préparations, mais ici on recherche du moelleux et des beignets bien gonflés.
**je ne fais cuire mes oeufs que 9mn précisément et je les laisse quelques instants encore dans l'eau sur feu éteint car j'aime les oeufs "durs mais mous"... oui, oui ça existe!! le jaune est solide mais reste assez crémeux, j'ai horreur des oeufs durs pâteux en bouche... mais chacun ses goûts, et normalement 10mn est la norme 

Préparation :

Délayer la levure et le sucre dans un peu des 150ml d'eau tiède.
Dans le robot, verser la farine, le sel, mélanger (le sel ne doit pas être en contact avec la levure).
Ajouter l'huile, la préparation à la levure, le jaune d'oeuf. Mélanger à vitesse moyenne en ajoutant l'eau petit à petit. Quand la pâte se détache des parois, ne plus ajouter d'eau, la pâte normalement est ramassée autour du crochet, mais assez molle. Continuer à pétrir 5mn.
Couvrir et laisser gonfler la pâte dans le four tiède (préchauffé à 30°C puis arrêté) pendant 1 heure.
Dégazer sur un plan fariné et détailler en petits pâtons d'environ 40g. Les façonner en leur donnant une forme ovale, les déposer sur le plan fariné, couvrir et laisser reposer 30mn.
Faire frire dans une grande quantité d'huile "toute neuve" à température moyenne 3 à 4mn de chaque côté (ATTENTION c'est le plus important, si l'huile est trop chaude, la pâte sera saisie et ne gonflera pas, de plus elle cuira trop vite à l'extérieur et l'intérieur mal cuit sera pâteux).Mettre maximum 3 pâtons à la fois pour ne pas rebaisser en température.
Egoutter soigneusement dans une passoire (je n'égoutte pas sur papier absorbant, je trouve que les fritures ramollissent, je préfère la méthode passoire).
Ouvrir chaque fricassé en 2 à moitié et garnir.
Pour la garniture, tartiner chaque fricassé avec de l'harissa (quantité au goût) et/ou avec un peu de méchouia, ajouter des dés de pommes de terre, des morceaux d'oeuf dur, une olive, quelques câpres et généreusement du thon. Servir chaud et s'en lécher les babines.
SUR CETTE PHOTO CE N'ETAIT QUE POUR DEUX... GOURMANDS...
PHOTO PAS TERRIBLE... MAIS FRICASSE AU TOP...
FAUT PAS CROQUER DANS CES PETITES CHOSES... ON NE S'EN REMET PAS..... 


mardi 1 janvier 2019

2019.... POUR UNE BELLE ANNEE.....

Quoi de mieux que ces quelques photos du passage à la nouvelle année en tête à tête... moment que nous apprécions particulièrement...
Une soirée calme, tout en douceur et bien des efforts pour parvenir (ou pas) aux 12 coups de minuit.....
BONNE ANNEE GOURMANDE

Voilà au moins une chose que nous maitrisons et que personne ne peut nous enlever.....
Au menu
Salade gourmande et son saumon fumé sur gaufre feuilletée et crème de ricotta
Foie gras accompagné de pain aux figues et d'une compotée de poire au gingembre
Cailles aux raisins, pommes fruits braisées, écrasée de pommes de terre au thym
Nougat glacé, coulis de framboises




ET A TRES BIENTOT... LE TEMPS DE LA DIGESTION.....